Turtelboom ne croit plus aux négociations actuelles

La ministre démissionnaire de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open VLD) ne croit plus aux négociations actuelles en vue de former une coalition, elle estime qu’un formateur (candidat Premier ministre) doit être nommé afin d’élaborer d’abord un projet de gouvernement.

Annemie Turtelboom a défendu dimanche lors de l’émissionDe zevende Dag (VRT) l'idée qu'un formateur (candidat Premier ministre) élabore un projet d'accord de gouvernement, qui serve de base pour constituer une majorité. Elle voit dans sa proposition une manière de briser l'immobilisme politique actuel.

Selon Annemie Turtelboom, l'électeur a exprimé une volonté de changement, mais depuis 10 mois l'immobilisme s'est enraciné.

S'inspirant du chef du gouvernement néerlandais Mark Rutte, elle préconise qu'un candidat Premier ministre - qui que ce soit - élabore une épreuve de projet relatif à la réforme de l'Etat, mais aussi aux questions socio-économique et aux affaires étrangères.

Une majorité devrait ensuite être trouvée avec ceux capables de se ranger derrière le texte.