Grève de 24 heures chez DuPont

Les 130 travailleurs du département des polymères de l’entreprise installée à Malines ont suspendu le travail pour protester contre le passage d’un système de 4 équipes à un système de 3 équipes, avec des pertes salariales et d’emplois à la clef.

Les 130 travailleurs du département « Performance Polymers » de l’entreprise DuPont installée à Malines, en province anversoise, ont suspendu le travail ce lundi matin pour une durée de 24 heures.

Ce département de l’entreprise chimique doit en effet passer d’un système de quatre équipes à un système de trois équipes, avec des pertes de salaires et d’emplois pour conséquence. Ce que les syndicats ne veulent accepter. Des actions ponctuelles avaient déjà eu lieu la semaine dernière.

« Pour les travailleurs, cela représente des pertes salariales importantes, de l’ordre de 400 à 500 euros par mois », expliquait Paul Schoeters du syndicat chrétien. La direction souhaite également que certains travailleurs effectuent un travail d’employés, et inversement.

Vendredi, la direction avait décidé de suspendre les négociations sociales, qui sont dans l’impasse. Le syndicat socialiste demande que les changements soient appliqués progressivement par la direction et affirme que si les négociations avec la direction ne reprennent pas rapidement, des grèves perlées sont à prévoir dans les prochains jours.

Quant à la direction, elle confirme vouloir donner le statut d’ouvrier à une vingtaine d’employés, mais précise que le contenu de leur travail a changé au fil des ans.