Le nuage de cendres a coûté 25 millions

Le secteur belge du voyage a subi un dommage d'environ 25 millions d'euros en raison de nuage de cendres recraché par le volcan islandais Eyjafjallajökull qui, il y a tout juste un an, avait paralysé le trafic aérien au-dessus de l'Europe.

L’estimation des pertes financières émane de la Fédération flamande des agences de voyage (VVR). "25 millions d’euros est un chiffre approximatif", explique Antoon Van Eeckhout, porte-parole de la VVR. "Nous avons interrogé les 1.100 agences de voyages du pays. Le chiffre est la somme des frais tant internes qu'externes", poursuit-il.

Les pertes les plus importantes ont touché les tour-opérateurs, à hauteur de 20 millions d'euros. Ces derniers ont été confrontés aux voyageurs bloqués sur leur lieu de villégiature et aux touristes dont les vacances sont tombées à l'eau. "Ils ont eu des frais de rapatriement, de séjour prolongé, de changement de réservation pour les vols ou d'annulation. Le montant du voyage a été remboursé, mais les frais n'ont pas pu être récupérés", souligne Antoon Van Eeckhout.

Le nuage de cendres a coûté aux agents de voyage environ 5 millions d'euros, "par exemple à cause des heures supplémentaires prestées". Les dommages subis par les compagnies aériennes n'ont pas été pris en compte, sauf pour celles qui sont liées à un tour-opérateur.