Vangheluwe avoue un deuxième abus

Dans une interview accordée à l’émission « Vlaanderen Vandaag », Roger Vangheluwe reconnaît avoir abusé sexuellement d’un deuxième neveu. L’ancien évêque de Bruges a également déclaré à la chaîne VT4 avoir versé plusieurs millions de francs belges à la victime, précisant qu’il ne s’agissait pas là d’une manière d’obtenir son silence.

L’interview a été diffusée en direct hier soir depuis la France, dans la région de l’abbaye où réside actuellement Vangheluwe. Il s’agissait de la première interview accordée par l’ancien évêque depuis l’affaire entourant l’abus sexuel de son neveu il y a un an. Elle sera sans doute aussi la dernière si l’Eglise prend éventuellement une nouvelle sanction.

« Je n’ai pas l’impression d’être un pédophile »

Roger Vangheluwe a exprimé ses regrets dès le début de l'interview. Il s'est expliqué ouvertement sur les abus à l'encontre de ses deux neveux, actes qui se sont poursuivis pendant treize années pour l'un des garçons, moins d'un an pour le second. "Cela n'avait rien à voir avec la sexualité. Je me suis souvent occupé d'enfants et je n'ai jamais ressenti la moindre attirance. C'était de l'intimité qui s'installait". Et d'ajouter qu'il ne se considérait pas comme un pédophile: "Je n'ai pas du tout l'impression d'être un pédophile. C'était comme une petite relation. Je n'avais pas l'impression que mon neveu y était opposé, que du contraire".

"Comment cela a-t-il commencé? Comme dans toutes les familles: quand ils venaient en visite, mes neveux dormaient chez moi. Ca a commencé comme un jeu avec ce garçon. Il n'a jamais été question de viol, ni de violence physique. Il ne m'a jamais vu nu et il n'y a pas eu de pénétration". Les faits se seraient produits plusieurs fois par an, lorsque la famille lui rendait visite, et ils sont devenus une habitude.

« Je croyais qu’il s’agissait de choses superficielles »

L'ancien évêque a ajouté qu'il n'avait jamais considéré quel impact pouvait avoir ses actes. "Je n'étais pas conscient que cela avait un tel impact sur mon neveu. Je croyais qu'il s'agissait de choses superficielles". Il réalisait toutefois que quelque chose n'allait pas dans cette histoire: "naturellement, je savais que ce n'était pas bien, je l'ai confessé plusieurs fois".

Plusieurs millions de francs

D'après l'ancien évêque, les abus ont pris fin lorsque le neveu lui a fait comprendre que cette situation ne pouvait plus durer. La victime a mis sa famille au courant de ces agissements et il a été convenu de ne pas les rendre publics. Le prêtre a souligné qu'il avait versé plusieurs millions de francs à la victime, précisant qu'il ne s'agissait pas d'une manière d'obtenir son silence. Roger Vangheluwe a nié avoir abusé d'une nièce et a avoué avoir pensé au suicide. "Cela vient à l'esprit, je pense, de la plupart de gens mais je trouve, dans un certain sens, que c'est un acte lâche et une fuite. Cela revient à abandonner les gens encore un peu plus".

« Danneels ne savait rien de l’affaire »

Roger Vangheluwe est formel : le cardinal Godfried Danneels n’a jamais rien su de l’abus avant le mois d’avril de l’année passée. Ce n’est que quand l’affaire a éclaté qu’il en a informé le cardinal.

A propos de Rik Devillé qui soutient que le cardinal Danneels était au courant de l’affaire depuis 1993, Vangheluwe a déclaré que le prêtre devait venir avec des preuves pour étayer ses propos.

« Un anniversaire »

Mais pourquoi Vangheluwe a –t-il décidé d’accorder cette interview à ce moment-ci ? L’ancien évêque dit qu’à l’approche de Pâques il voulait donner cette interview, parce qu’il s’agit d’un « anniversaire ». Il y a un an que l’abus de son neveu a été rendu public. Il espère en donnant calmer les esprits avec cette interview et les précisions qu'il y apporte.