Vangheluwe secoue à nouveau la Flandre

L’ancien évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, a provoqué un nouveau tollé en détaillant hier soir sur la chaîne flamande VT4 des abus sur non pas un, mais deux neveux, tout en minimisant ses actes. Le sentiment de choc, de colère et de désespoir dominait les esprits ce matin.

La presse flamande de ce matin n’y allait pas de main morte. La stupéfaction et le dégoût dominent notamment les propos tenus par les éditorialistes.

"Humiliant, choquant, dégoûtant, écoeurant... Quel terme conviendrait finalement le mieux pour décrire les déclarations de Roger Vangheluwe?", se demande ainsi Steven Samyn dans le quotidien De Morgen.

De tout ce que Vangheluwe a dit, il en ressort de la dénégation et de la méconnaissance, du dépit, et un sentiment de supériorité moral et religieux: lui, évêque pour la vie et Dieu au plus profond de ses pensées, contre le monde extérieur, en colère et incrédule", analyse pour sa part Jan Segers dans Het Laatste Nieuws.

Pour Karel Verhoeven du Standaard, l'interview de Roger Vangheluwe est littéralement à couper le souffle. C'est comme si Vangheluwe n'avait pas vécu la dernière année. "Quel homme aveugle. Quelle incapacité tragique d'assumer ce qu'il est et ce qu'il a fait à d'autres", déplore-t-il.

Les déclarations de Vangheluwe ont également fait froid dans le dos de Liesbeth Van Impe, du Nieuwsblad. "Le seul intérêt de cet homme semble être de nous rappeler combien le pouvoir peut rendre arrogant et aveugle et combien nous ne pouvons plus jamais permettre à des gens comme ça de se croire invulnérables."