En 10 ans, le prix des frites a doublé

Si l’on en croit les calculs du Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs (CRIOC), le prix du cornet a doublé entre 2001 et 2011. Depuis 1976, il a même augmenté de 300%. Et la hausse de prix du bon vieux paquet de frites belges n’est sans doute pas encore terminée.

« Le prix du cornet de frites augmente de manière constante, en ce même lorsque le prix des pommes de terre baisse », constate le CRIOC.

Le Centre de recherche invoque un « effet moule » pour expliquer le fait que le prix du paquet de frites n’a jamais baissé. « Quand le prix des moules augmente en Zélande, le prix augmente au restaurant. Mais quand il diminue en Zélande, le prix ne diminue pas au restaurant. L’intermédiaire, le restaurant dans ce cas, va conserver le bénéfice acquis et de ce fait, quand une nouvelle augmentation arrivera, il ne devra pas augmenter rapidement son prix et donnera l’impression qu’il est moins cher ».

Pour les prochains mois, le CRIOC estime qu’il est « possible » que le prix du cornet de frites connaisse une nouvelle augmentation, qui « se traduirait à la fois par une hausse du prix de vente du paquet et par une diminution du volume de celui-ci ».

A la suite de la hausse durable du prix des pommes de terre en 2010-2011, le CRIOC table en outre sur « une hausse significative de 10 à 20% du prix des frites surgelées entre 2011 et 2012 ».

Le Centre de recherche et d’information des organisations des consommateurs constate enfin que la promesse faite en avril 2008 par le ministre de l’Economie de l’époque de clarifier la façon dont est fixé le prix du cornet de frites est jusqu’ici restée lettre morte. « Une enquête sur la différence de prix entre les pommes de terre et les cornets de frites devait être lancée à cette époque, mais 3 ans se sont écoulés et rien n’a été publié ».