Mgr Léonard critiqué pour ses propos sur Vangheluwe

Le groupe de travail sur les Droits de l’Homme au sein de l’Eglise (Werkgroep Mensenrechten in de Kerk) critique l’interview accordée par Mgr Léonard lors du week-end de Pâques. Ce groupe de travail lui demande de réagir au plus vite aux recommandations faites par la Commission spéciale de la Chambre sur les abus sexuels.

"Léonard se place du côté de Vangheluwe et par conséquent du côté de tous les abuseurs au sein de l’église" estime le WMK dans un communiqué.

"L’archevêque oblige Vangheluwe à se taire en espérant que l’affaire soit oubliée au plus vite" poursuit le WMK.

"Léonard déclare que l’ancien évêque de Bruges a déjà subi une très lourde sanction infligée par Rome. En tant que WMK nous réclamons de pouvoir voir le document sur lequel figure la sanction qui le frappe".

Le groupe de travail demande aussi une réaction de l’église aux recommandations de la commission spéciale de la Chambre sur les abus sexuels.

"Léonard a déclaré que l’église réagirait d’ici l’été à ces recommandations mais dès lors il ne respecte pas sa promesse de réagir à Pâques".

Le WMK exige dès lors que les évêques réagissent le plus rapidement possible.

"Léonard ramène tout à lui"

Mais même au sein de l’église, les déclarations de Mgr Léonard essuient des critiques notamment lorsque l’archevêque déclare que l’année écoulée aura été une année miraculeuse.

Lisbeth Goris, une collaboratrice paroissiale à Hoegaarden n’apprécie pas de tels propos.

"Je regrette surtout qu’il ramène tout à lui en disant que pour lui personnellement cette année a été miraculeuse. Bien sûr, il a reçu une promotion, il a été nommé archevêque, il est bien reçu partout, mais il oublie toutes les personnes qui ont été blessées par le comportement de l’église. Il oublie toutes les victimes qui osent enfin s'exprimer".