Une taxe nucléaire de 500 millions bruts?

Le montant de la taxe annuelle sur la "rente nucléaire" pourrait être de 300 à 350 millions d'euros nets, soit 500 millions bruts imposés au secteur nucléaire, a indiqué mercredi le ministre de l'Énergie Paul Magnette à l'issue d'un comité ministériel restreint.

La taxe nucléaire devrait s'élever au niveau de l'impôt des sociétés, soit environ un tiers, selon Paul Magnette.

La BNB a évalué cette rente nucléaire dans une fourchette de 809 à 951 millions d'euros. Cela signifierait donc de 300 à 350 millions d'euros nets de taxe nucléaire par an, ou encore environ 500 millions d'euros bruts, a précisé M. Magnette.

Le dossier est actuellement discuté entre experts et devra être débattu au parlement, a ajouté le ministre des Finances Didier Reynders. Une décision du gouvernement ne devrait donc pas intervenir avant quelques semaines, ont estimé M. Reynders et le premier ministre Yves Leterme.

Les 500 millions d'euros bruts représenteraient donc le double du montant actuel de 250 millions bruts par an inscrits dans le budget 2011.
"Tout ce qui arrive en plus de ces 250 millions est bienvenu", a commenté le ministre du Budget Guy Vanhengel, se refusant toutefois à avancer un montant précis.
Yves Leterme est lui aussi resté prudent sur le montant. "Ce n'est pas le seul élément important, il faut aussi que ce montant soit bien fondé", a-t-il commenté.