Dix chanteurs belges au Reine Elisabeth

La première épreuve du prestigieux Concours international Reine Elisabeth de Belgique, dédié cette année au chant, a débuté ce jeudi à 14 heures au Conservatoire royal de musique de Bruxelles. Quelque 88 chanteurs de 22 nationalités différentes s’y présentent, dont dix Belges. Le Concours désignera ses gagnants le 21 juin, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Parmi les 98 candidats admis pour participer à la première épreuve du Concours international Reine Elisabeth de Belgique de chant 2011, dès ce 5 mai, 88 s’étaient finalement présentés mardi au tirage au sort de leur ordre de passage. Parmi eux, il y a 75 femmes et 13 hommes, de 22 nationalités différentes. Dix d’entre eux sont belges, ce qui serait un record.

Les Belges retenus sont les sopranos Katrien Baerts, Joke Cromheecke, Emilie De Voght, Alice Depret, Anneke Luyten (photo principale), Julie Mossay, la mezzo-soprano Amélia Jardon, les ténors Thomas Blondelle et Stefan Cifolelli, et le baryton Sébastien Parotte (petite photo). Ce dernier avait déjà participé au Concours il y a 3 ans et était arrivé jusqu’en demi-finale.

Anneke Luyten et Joke Cromheecke étaient les premières Belges à se présenter, ce jeudi soir vers 21h00.

Présidé par l’ancien directeur du Conservatoire royal flamand de musique de Bruxelles (1994-2003), Arie Van Lysebeth, le jury de présélection qui a visionné tous les DVD envoyés cette année par 189 candidats était composé des chanteurs Renée Auphan, Marius Brenciu, Sophie Karthäuser, Tom Krause, Jard van Ness et José Van Dam.

L’ancien directeur de l’opéra de La Monnaie, Gérard Mortier, le baryton-basse José Van Dam et la cantatrice Teresa Berganza, notamment, siègent dans le prestigieux jury qui désignera samedi 7 mai déjà les 24 demi-finalistes du Concours et le mercredi 11 mai les 12 finalistes.

La finale aura lieu au Palais des Beaux-Arts de la capitale, du 18 au 21 mai. Les douze chanteurs y seront accompagnés par l’Orchestre symphonique de La Monnaie, placé pour l’occasion sous la direction de Carlo Rizzi.

Des cours de maîtrise sont également prévus pour les candidats qui n’atteindront pas la finale. Ces « master classes » seront données du 13 au 15 mai, au Musée des instruments de musiques (MIM) de Bruxelles, par les grands solistes Teresa Berganza, Grace Bumbry et José Van Dam.

Longue tradition d'excellence

Le Concours Reine Elisabeth pour le piano, le violon et la composition fut créé en 1937 et portait alors le nom du violoniste et compositeur belge Eugène Ysaÿe.

La reine Elisabeth, la grand-mère du roi Albert II, et Ysaÿe (photo) étaient à l'origine de ce projet ambitieux.
Interrompu par la Seconde guerre mondiale, le concours reprit en 1951, sous le nom de Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique.

Depuis 1988, le concours est également ouvert au chant. Les sessions annuelles du Reine Elisabeth sont dédiées alternativement au piano, au violon et au chant. Le concours de composition a lieu chaque année.