Le Roi a entamé des consultations

Le négociateur royal et président du CD&V s’est rendu ce jeudi vers 11h30 chez le Roi Albert II pour lui soumettre le rapport final de sa mission de plus de 2 mois, visant à préparer un accord sur la réforme de l’Etat. Wouter Beke a demandé au souverain d'être déchargé de sa mission. Le Roi tient sa décision en suspens et a immédiatement entamé des consultations.

Wouter Beke (photo) avait été chargé le 2 mars dernier par le souverain d’une mission de négociation, visant à préparer un accord sur la réforme de l’Etat, qui devrait ensuite permettre un accord sur la formation d’un nouveau gouvernement fédéral. Le président des démocrates-chrétiens flamands succédait au président des libéraux francophones Didier Reynders (MR), qui avait été chargé d’une mission d’informateur pendant un mois, mais sans grandes avancées.

Au cours de ces deux derniers mois, Beke s’est avant tout réuni avec le président du PS, Elio Di Rupo, et le président de la N-VA, Bart De Wever, les deux grands gagnants du scrutin du 13 juin 2010. Beke a aussi eu des contacts avec les présidents des autres formations politiques de la formule à 9 partis.

Le négociateur royal a préparé un rapport final, dont il donnait ce jeudi matin la primeur au Roi. Ce rapport contiendrait plusieurs propositions à propos de l’arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, de la révision de la loi de financement, ainsi que sur le transfert vers les Régions d’une partie des compétences en matière de soins de santé et de la politique d’emploi. Il n’est cependant absolument pas clair si des accords ont pu être passés.

Ce mercredi soir, Bart De Wever et Elio Di Rupo se sont réunis, mais ne seraient pas parvenus à se mettre d'accord sur la succession de Wouter Beke. Le président du PS souhaiterait poursuivre les négociations à 9 partis, tandis que le président de la N-VA voudrait se débarrasser des partis flamands de gauche.

Selon le porte-parole du négociateur royal, Beke aurait été déçu par l'absence d'accord entre Di Rupo et De Wever et aurait demandé à Albert II d'être déchargé de sa mission, lors de l'entretien de deux heures qu'il a eu avec le souverain en matinée. Le Roi tient actuellement sa décision en suspens et veut d'abord mener des consultations.

Wouter Beke a donné dans l'après-midi une conférence de presse sur ses deux mois de mission. Pendant ce temps, le souverain entamait ses consultations. Vers 16h30, il recevait au Palais le président de la N-VA, Bart De Wever (photo, à dr.). Le président du PS, Elio Di Rupo (photo, à g.), était attendu au Palais vers 18h00.