Un major belge expulsé d’Afghanistan

Un major de l’armée belge a été renvoyé en Belgique après qu’il se soit mal comporté alors qu’il était en mission en Afghanistan. Il y a dix jours, l’homme qui se trouvait dans un état d’ébriété avancé s’en est pris à des militaires allemands, les a offensés et agressés. La police militaire a dû s’interposer.

Le major Fabian Daras fait partie du personnel militaire en poste à Kunduz, une région agitée du nord de l’Afghanistan. Il est le deuxième officier le plus gradé parmi les militaires belges en place. Les troupes belges collaborent sur place avec leurs collègues allemands.

Le 13 mai dernier, le militaire belge a provoqué une bagarre dans un bar allemand, le « Tali Bar ». L’homme était ivre, alors que les militaires ne sont pas autorisés à boire plus de deux cannettes de bière.

L’incident a débuté quand il a demandé un verre de vin à une soldate allemande. Celle-ci a refusé. Un refus mal accepté par le militaire belge qui a donné un coup de poing à l’un des soldats allemands qui a tenté d’intervenir. Le major s’en est également pris aux militaires allemands qu’il a menacés de mort. Il aurait en effet voulu saisir son arme.

Les militaires allemands sont finalement parvenus à le maîtriser et la police militaire, à l’encontre de laquelle le major a également proféré des menaces de mort, l’a expulsé. La police militaire a rendu un rapport à la justice et les supérieurs du militaire belge ont décidé de le renvoyer chez lui.

Le major ne se souvient pas de l’incident dans son intégralité, selon ses dires, mais il regrette ce qui s’est passé, a-t-il déclaré au quotidien ‘Het Laatste Nieuws’.

"Ce n'est pas une petite atteinte à la discipline"

Le parquet fédéral a ouvert une enquête à l'encontre du major Fabian Daras.

Rapatrié en Belgique, le militaire ne pourra pour l'heure plus participer à des missions à l'étranger, a précisé la porte-parole de la Défense, Ingrid Baeck. "Nous essayons de comprendre comment l'homme a pu perdre le contrôle de lui-même", a-t-elle ajouté.

Le major Daras dispose de bons états de service. L’affaire n’est pas prise à la légère. "Ce n'est pas une petite atteinte à la discipline. Le parquet fédéral a été saisi de l'affaire et une enquête judiciaire a été ouverte", a souligné Ingrid Baeck.

Le militaire risque des poursuites et une condamnation. Il pourrait également être sanctionné dans le cadre d'une procédure disciplinaire de corps.