“La Serbie a rempli une de ses obligations”

Le procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, le Belge Serge Brammertz (photo principale), s’est réjoui ce jeudi de l’arrestation de l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic. Il estime cependant qu’il faudra encore quelques mois avant que Mladic ne soit jugé devant le tribunal de La Haye.

« C’est un jour particulièrement important », déclarait ce jeudi le Belge Serge Brammertz, joint par téléphone en Croatie par la rédaction du Journal parlé de la VRT. « Il aura en effet fallu attendre 17 ans avant que Ratko Mladic soit arrêté. Nous pensons avant tout aux victimes, qui ont dû attendre si longtemps ».

Le procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a estimé qu’en arrêtant l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, la Serbie avait rempli une de ses obligations internationales. Serge Brammertz doit présenter le 6 juin prochain, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, son rapport semestriel sur la coopération de la Serbie avec le tribunal. Pour rappel, les 27 pays membres de l’Union européenne font de cette coopération l’une des principales conditions à la poursuite du rapprochement de la Serbie avec l’Union.

« J’ai été très critique à l’égard des services opérationnels en Serbie », reconnaissait Brammertz dans une interview pour l’agence de presse AFP. « Aujourd’hui, ce n’est pas le jour pour exprimer des critiques mais le jour où il faut reconnaître qu’un bon travail a été réalisé ». La date à laquelle Ratko Mladic (photo), en fuite depuis plus de 16 ans, sera transféré au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie à La Haye n’est pas encore fixée.

L’ancien chef militaire (âgé de 69 ans) devra répondre devant le TPIY de génocide, des crimes de guerre et contre l’Humanité pendant la guerre en Bosnie, entre 1992 et 1995. Mladic devait être présenté à un juge serbe ce jeudi, indiquait Brammertz. « Une décision sera prise au niveau du transfert vers La Haye ». Celui-ci ne devrait pas avoir lieu avant le début de la semaine prochaine, estimait le magistrat belge.

Il faudra ensuite encore quelques mois avant que le procès ne démarre, Mladic ayant le droit de préparer sa défense. Ses avocats pourront consulter son volumineux dossier. Mais une fois entamé, le procès devrait se dérouler assez rapidement. « Les moyens de preuve que nous utiliserons dans ce dossier ont déjà été présentés au juge dans le passé, dans le cadre d’autres dossiers », précisait Brammertz.

Van Rompuy : "Un jalon pour la justice internationale"

Le président permanent du Conseil européen, le Belge Herman Van Rompuy (photo), s’est également félicité ce jeudi de l’arrestation du général serbe Ratko Mladic. Il a qualifié l’événement de « jalon tant pour la Serbie que la justice internationale ».

« Je félicite le président serbe Tadic pour son leadership et son engagement, qui ont conduit à ce résultat important », commentait Van Rompuy dans un communiqué, réaffirmant en même temps la perspective européenne pour la Serbie.

« Mes pensées vont aux victimes des crimes de guerre, ainsi qu’à leurs familles. J’espère que la nouvelle de ce jour est un pas important vers la réconciliation et la stabilité régionale », ajoutait Herman Van Rompuy. L’ancien Premier ministre belge appelle à un transfert rapide de Mladic à La Haye.