Dexia va accélérer sa restructuration

A la demande de la Commission européenne, le bancassureur franco-belge va hâter son programme de cession d’actifs non stratégiques. L’impact financier pour le groupe au 2e trimestre est estimé à une perte de 3,6 milliards d’euros. La cotation de l’action Dexia a été suspendue pendant 3 heures ce vendredi matin.

C’est vers 10h32, ce vendredi matin, que la cotation de l’action Dexia a été suspendue sur Euronext Bruxelles. Le Conseil d‘administration du bancassureur franco-belge se réunissait ce vendredi matin. Il a finalement décidé, à l’unanimité, d’accélérer la restructuration financière du groupe, dont les grandes lignes avaient été approuvées en février 2010 par la Commission européenne.

La Commission a cependant estimé que la cession d’actifs non stratégiques ne se faisait pas assez rapidement. En 2008, le groupe Dexia avait en effet reçu une aide des gouvernements néerlandais, belge et luxembourgeois, en échange d’une sévère restructuration. D’ici 2014, les actifs de la banque doivent être cédés à 35%. Le groupe affirme que l’opération est en cours, mais la Commission européenne a demandé son accélération.

Au nom du Conseil d‘administration du groupe Dexia, l’ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene (photo) a annoncé ce vendredi midi que la cession des actifs non stratégiques de Dexia sera accélérée. Il s’agit de milliards d’activités venant du portefeuille d’obligations.

Pour le deuxième trimestre 2011, une perte de 3,6 milliards d’euros est escomptée. Dexia sait donc déjà qu’elle terminera l’année avec un déficit. Au cours des trois premiers mois de 2011, le bancassureur avait encore enregistré un bénéfice de 69 millions d’euros.

Ce vendredi matin, la cotation de l’action Dexia a été suspendue pendant 3 heures à la Bourse de Bruxelles, pour éviter que l’action ne chute brutalement. La cotation a repris vers 13h40. L’action a d’abord réagi prudemment, avant d’enregistrer en 10 minutes un gain de 2,75%.

Les analystes estiment que Dexia enregistrera cette année une perte totale de 2 à 3 milliards d’euros. Le groupe affirme pour sa part que les pertes ne seront pas aussi importantes. « Le groupe a construit une base de capital saine, ce qui lui permet d’accélérer sa restructuration financière », déclare-t-on chez Dexia.