La grève du rail épargnera les voyageurs

Les syndicats chrétien et socialiste des cheminots ont annoncé ce jeudi des plans d’actions de protestation au sein du groupe SNCB des chemins de fer belges. En principe, ces actions ne devraient affecter que le transport de marchandises et ne pas avoir d’impact sur le trafic des voyageurs. Les syndicats prévoient notamment de bloquer le port anversois, vraisemblablement mardi.

Le syndicat chrétien a confirmé l’organisation d’une action nationale à Anvers, le 31 mai, qui ne touchera pas les voyageurs. La CSC-Transcom estime qu’en dépit d’une réunion d’information avec la direction de la SNCB, « il n’y a pas suffisamment de clarté, ni de garanties sur la continuité de l’entreprise ».

Le syndicat chrétien redoute plus précisément que la situation économique délicate de la filiale marchandises SNCB Logistics n’entraîne des pertes d’emplois et un recours à de la sous-traitance.

Le syndicat socialiste se dit également inquiet des comptes de la SNCB en général et de la SNCB Logistics en particulier. La CGSP Cheminots a notamment réclamé des précisions sur les nombreux frais de consultance encourus au sein des différentes activités du groupe SNCB.

Le syndicat socialiste annonçait ce jeudi la tenue d’actions sociales ciblées sur le trafic de marchandises, pour ne « pas trop en rajouter aux désagréments que subissent déjà quotidiennement les voyageurs, particulièrement à l’approche des examens ».

La ministre responsable des Entreprises publiques, Inge Vervotte (CD&V), souligne que la SNCB doit réduire ses dépenses alors qu’elle souffre depuis des années d’un déficit. Le but est de pouvoir atteindre un budget en équilibre en 2012. Mais pour y parvenir, « tout le monde devra faire des efforts ».