Un décès aux 20 kilomètres de Bruxelles

Un jeune homme de 26 ans a succombé dimanche après-midi à une rupture de l’aorte pendant qu’il prenait part à la course annuelle dans la capitale (photo), qui a rassemblé cette année 30.000 joggeurs. Un autre participant de 26 ans est maintenu dans un coma artificiel.

Le joggeur né en 1985 s’est senti mal alors qu’il courait dans l’Avenue de Tervuren, à quelque 2 kilomètres de la ligne d’arrivée. Il a été emmené à l’hôpital, mais y est décédé d’une rupture de l’aorte. La police de Bruxelles-Ixelles a confirmé le décès dans la soirée de dimanche.

Un autre jeune homme de 26 ans a surchauffé pendant la course. Il a également été hospitalisé, et était encore maintenu dans un coma artificiel ce lundi. Ses jours ne seraient cependant plus en danger.

Treize participants à la course annuelle dans les rues du centre de Bruxelles ont dû être hospitalisés ce dimanche. Pendant et après l’événement, la Croix Rouge est intervenue à 540 reprises pour secourir ou soigner des joggeurs. Quelque 30.000 personnes ont pris part à la 32e édition de la course.

Exiger une attestation médicale ?

Le médecin du sport flamand Chris Goossens estime qu’il serait utile de réclamer une attestation médicale à toute personne qui veut participer à un événement sportif réclamant un effort physique important ou soutenu, comme par exemple les 20 kilomètres de Bruxelles.

« De cette façon, on n’exclurait pas de l’événement toutes les personnes à risque, mais tout de même les zones noires et grises. Il y a certains facteurs, comme les troubles du rythme cardiaque qui se manifestent pendant la course. On a alors 99% de chances que tout se passe bien, mais le trouble peut être fatal à une occasion. Ne faudrait-il pas exclure ces personnes-là de la course pour qu’elles ne courent pas le risque de succomber à cette seule fois fatale ? », interroge Chris Goossens.