La SNCB a enregistré une perte de 215 millions

L’opérateur ferroviaire a pu réduire sa perte de plus de moitié l’an dernier, par rapport à 2009, mais a tout de même enregistré une perte de 215 millions d’euros en 2010. C’est avant tout le transport des marchandises (SNCB Logistics) qui a engendré de lourdes pertes en 2010. La direction des chemins de fer belges s’attend aussi à des chiffres négatifs pour 2011.

L’opérateur ferroviaire belge a annoncé lundi soir, à l’issue d’une assemblée générale qui a approuvé les comptes, qu’il avait enregistré l’an dernier une perte de 215 millions d’euros. C’est moins de la moitié de la perte de 473 millions d’euros notée en 2009. Le chiffre d’affaires de la SNCB est par contre en progression : 2,19 milliards d’euros l’année dernière, contre 2,15 milliards en 2009.

Les pertes enregistrées l’an dernier proviennent avant tout de la division du transport des marchandises. Les pertes y sont montées jusqu’à 202 millions d’euros, mais pour une augmentation du volume transporté à 39 millions de tonnes. La SNCB Logistics est une filiale indépendante depuis février 2011.

Dans le secteur du trafic national des voyageurs (SNCB Mobility), une croissance de 2,4% du nombre de passagers transportés a été enregistrée, pour un total de 215 millions de voyageurs. L’activité reste cependant déficitaire, avec un résultat net de -32,6 millions d’euros. Des problèmes de ponctualité des trains ont aussi été notés.

Le trafic international des voyageurs (SNCB Europe) a également transporté 2,5% de passagers supplémentaires, pour un total de 9,2 millions de voyageurs. L’activité est ici en bénéfice, avec un résultat net de 19,4 millions d’euros.

En 2010, la dette du groupe SNCB s’élevait à 3,079 milliards d’euros. L’évolution de cette dette s’explique en grande partie par la baisse du chiffre d’affaires de Logistics et Europe, le financement de nouvelles locomotives, et l’augmentation des coûts de personnel à la suite de l’indexation et de l’exécution de l’accord social.

Selon les prévisions, le groupe SNCB devrait enregistrer cette année aussi des pertes importantes. D’ici 2012, la perte pourrait être réduite à 50 millions d’euros, mais des économies supplémentaires s’imposent.

Pas de blocage du port d’Anvers

De façon inattendue, les syndicats sont revenus ce lundi sur leur décision de bloquer ce mardi le port d’Anvers, en signe de protestation contre les économies annoncées par la filiale Logistics.

Les syndicats ont décidé de laisser jusqu’à la fin du mois de juin à la direction de la SNCB Logistics pour apporter des garanties en matière d’emploi statutaire au sein de la filiale marchandises. « Nous avons posé un ultimatum à la SNCB Logistics jusqu’à fin juin. Nous voulons des garanties dures comme fer que les 531 emplois statutaires promis dans les activités de triage seront maintenus. Tant que nous n’avons pas ces garanties, nous nous abstiendrons de toute concertation supplémentaire. Entretemps, nous préparons de plus amples actions », expliquait Jos Digneffe du syndicat socialiste.