Mères porteuses et homos bienvenus à Gand

Le Comité d'éthique de l'Hôpital universitaire de Gand (UZ Gent) a récemment donné son accord de principe concernant la maternité de substitution non commerciale pour les couples homosexuels.

La clinique de fertilité de l'hôpital universitaire de Gand reçoit régulièrement des demandes de couples homosexuels qui souhaitent avoir leur propre enfant avec l'aide d'une mère porteuse.

"Un groupe de travail au sein du Comité d'éthique s'est penché sur la question et a récemment approuvé le principe que la maternité de substitution non commerciale soit possible pour les couples homosexuels", selon la porte-parole de l'hôpital, Helga De Keyzer. "Chaque demande sera toutefois encore examinée individuellement et évaluée avant d'être approuvée", a-t-elle encore déclaré.

Les couples de lesbiennes peuvent depuis un petit temps fonder une famille en ayant recours à l’insémination artificielle.

Il y a quelques mois, un reportage de l’émission « Koppen » mettant en scène un couple d’homosexuels désirant un enfant avait suscité beaucoup d’émoi. Deux hommes belges voulait avoir un enfant en ayant recours à une mère porteuse ukrainienne. Mais la justice s’en est mêlé et a décidé de placer le tout jeune Samuel, âgé de deux ans, dans un orphelinat. Il n’a donc pas été autorisé à rejoindre la Belgique. La législation entourant le recours aux mères porteuses est incomplète tant en Ukraine qu’en Belgiques.

Suite à une intervention du ministère des Affaires extérieures, Samuel a finalement pu rejoindre la Belgique il y a deux mois. Il vit maintenant avec ses deux papas.