Incidents entre supporters à Gand

Comme dans d’autres grandes villes un écran géant avait été installé vendredi soir sur le Kouter à Gand, mais durant la retransmission du match Belgique-Turquie des bagarres ont éclaté entre supporters. Trente personnes ont été blessées, dont trois policiers.

Quelque 6.000 à 7.000 supporters belges et turcs s'étaient rassemblés vendredi soir sur le Kouter, pour suivre la retransmission du match sur un écran géant.

 

Dès le premier but des bagarres ont éclaté et à l’issue du match
plusieurs confrontations ont encore eu lieu entre supporters des deux camps dans le centre-ville, ainsi que des actes de vandalisme.

Dans une rue, des rétroviseurs de véhicules ont ainsi été arrachés. Des immondices ont également été déversées en rue et des vélos ont été endommagés.
La bourgmestre faisant fonction Martine De Regge (sp.a) a déclaré qu’il y avait eu une seule arrestation administrative.

Trente personnes ont finalement été admises dans les différents services d'urgence gantois, à la suite des échauffourées ayant opposé supporters belges et turcs. Parmi ces blessés, on dénombre trois policiers.
Une policière a notamment été blessée à la tête à la suite d'un jet de bouteille. La blessure a nécessité plusieurs points de suture.
 

50 jeunes saccagent le métro Heysel à Bruxelles

Un groupe de 50 jeunes a saccagé la station de métro Heysel à Bruxelles,  les faits qui se sont produits à l'ouverture de la station n’auraient aucun lien avec le match Belgique-Turquie qui s'est  terminé vers 22h30. Par contre la soirée spéciale de l'Euroferia se terminait vers 4h30  sur l'esplanade de l'Atomium.

Les jeunes ont notamment vidé un extincteur, endommagé un distributeur de bonbons et détruit une poubelle. La brigade du métro a "encadré" les individus dans une rame et les a dirigés vers la gare de l'Ouest, a précisé la porte-parole de la STIB.

Le service de sécurité de la STIB a observé les faits via une caméra et a donné l'alerte.

La brigade du métro est intervenue avec 30 agents et a reçu le renfort d'une brigade canine. "Vu leur nombre, la police n'a pas pu interpeller les individus. Ils ont donc été encadrés et ramenés vers la gare de l'Ouest", a précisé la porte-parole.