Emeutes à Anvers après Maroc-Algérie

Peu avant minuit, un groupe de jeunes allochtones est descendu en rue. Lorsque la police est intervenue, elle a été accueillie à coups de pierres. Cinq à six combis ont été endommagés. Un bus de la compagnie De Lijn a aussi été visé et la société de transport a interrompu le passage de ses véhicules dans cette zone.

Une quarantaine de jeunes sont partis sur le Kiel à Anvers et dans la Julius De Geyterstraat. Un cocktail molotov a même été lancé dans la Hendriklei sans faire de dégâts.

Mais à Borgerhout, la situation était plus critique.

Deux cents jeunes sont descendus sur la Turnhoutsebaan. Ils ont jeté des pierres vers la police et ont endommagé plusieurs combis. Une voiture qui se trouvait au feu de signalisation a aussi été prise pour cible.

Les jeunes délinquants ont encore pris pour cible une voiture d'intervention de la société De Lijn. Le contrôleur a été blessé et se trouve en incapacité de travail pour deux jours.

De Lijn a ensuite décidé de ne plus faire passer de bus et trams sur cette portion du réseau. Un policier a par ailleurs été blessé au coude.

Trentaine d'interpellations

Une trentaine de jeunes ont été interpellés: 26 pour raison administrative et 4 pour vandalisme.
Le calme est revenu vers 03h00 dans ce district anversois

A la fin du mois d’avril, des policiers et un bus de De Lijn avait déjà été attaqués dans la même Turnhoutsebaan, à l’époque des émeutes avaient éclaté suite à la finale de la coupe d’Espagne entre le Real Madrid et Barcelone.