L'UE appelée à l'aide pour les agriculteurs belges

La ministre fédérale de l'Agriculture, Sabine Laruelle (MR), a indiqué qu'elle comptait demander une compensation financière auprès de l'UE pour les préjudices subis par les agriculteurs belges à la suite de la crise de la bactérie Eceh.

"Les producteurs n'ont commis aucune faute, aucune erreur. Je demanderai la solidarité européenne", a-t-elle déclaré lundi matin sur les ondes de la Première, suggérant que l'on utilise les surplus dégagés chaque année dans le budget de la PAC (politique agricole commune) pour indemniser les agriculteurs.

Selon la ministre fédérale, les agriculteurs belges ont subi des pertes de "deux à trois millions d'euros" la semaine passée en raison de cette crise.

Ce lundi midi, les ministres européens de la Santé se réunissent pour débattre de la crise de la bactérie Eceh. Mardi, une réunion de crise est prévue au Conseil agricole européen.

Dimanche, on apprenait que l'Allemagne et l'Espagne allaient s'entretenir sur un éventuel soutien financier à apporter aux agriculteurs espagnols qui ont enregsitré des pertes évaluées à des dizaines de millions d'euros suite à la mise en garde contre les concombres espagnols.

Et la sécheresse?

Interrogée sur la sécheresse qui affecte le monde agricole, et la demande du ministre wallon Benoît Lutgen (cdH), d'activer la fonds des calamités agricoles, Sabine Laruelle a indiqué que les agriculteurs lésés devaient d'abord s'adresser aux commissions communales du fonds. Leurs demandes seront ensuite rassemblées par les différents gouverneurs, avant d'être soumises à la ministre.

"Sur base des requêtes, je ferai une demande d'argent au gouvernement fédéral", a ajouté Sabine Laruelle, disant espérer que le secrétaire d'Etat au Budget, Melchior Wathelet (cdH), pourrait trouver l'argent nécessaire.

Quant aux mesures d'urgence réclamées par les agriculteurs face à la sécheresse, la ministre fédérale a souligné lundi que "toutes les mesures d'urgence à activer sont de compétence régionale", renvoyant la balle à M. Lutgen.