Plus d’un demi-million de nouveaux Belges en 10 ans

Si l’on en croit une note du parti démocrate-chrétien flamand CD&V, se basant sur les chiffres du Registre national, plus d’un demi-million d’étrangers ont acquis la nationalité belge au cours de la dernière décennie. Si on compte depuis 1998, ce sont même 600.000 personnes qui sont devenues belges. Un quart d’entre elles viennent du Maroc et de Turquie.

La note du CD&V indique que depuis 1998, quelque 600.000 étrangers ont acquis la nationalité belge. Cela représente un groupe plus important que toute la population d’Anvers, constate le parti démocrate-chrétien flamand.

Un quart des nouveaux Belges sont avant tout originaires du Maroc et de la Turquie, et seulement en troisième lieu de l’Italie.

La plupart des personnes concernées sont devenues Belges via une déclaration de nationalité. Cette déclaration octroie le droit d’obtenir la nationalité belge aux étrangers qui ont atteint l’âge de 18 ans et sont nés en Belgique et y ont leur résidence depuis leur naissance, ou qui sont nés à l’étranger mais dont un parent au moins a la nationalité belge, ou encore aux étrangers qui ont leur domicile légal et leur résidence principale en Belgique depuis au moins 7 ans et ont l’autorisation de séjourner en Belgique pour une période illimitée.

Le nombre de personnes qui deviennent Belges par naturalisation - une mesure de faveur accordée par la Chambre des Représentants aux étrangers qui n’ont aucun droit à la nationalité belge - reste assez limité.

Tout récemment, la Chambre a accordée la nationalité belge à quelque 700 étrangers via naturalisation, sur base de critères très stricts.

La note indique en outre que Bruxelles attire beaucoup de nouveaux Belges. Un tiers de ces personnes ont opté pour la capitale, alors que 40% vivent en Flandre et les 30% restants en Wallonie. Les nouveaux Belges installés en Flandre résident surtout à Anvers, Gand et Malines.