Agression homophobe à Bruxelles

L’agression s’est déroulée à Bruxelles dans la nuit du 12 au 13 juin. L’homme a été roué de coups et a même failli être étranglé. Il ne doit son salut qu’à l’arrivée rapide de la police. Selon son avocat, il s'agissait clairement d'une agression ciblée.

Interrogé ce mardi matin sur Radio 1 dans l’émission "De Ochtend", l'avocat Sven Mary a estimé que son client avait été agressé parce qu'il était homosexuel. "Cet acte intentionnel visait à s’en prendre aux préférences sexuelles de mon client".

"L’agression a eu lieu dans le centre de Bruxelles dans la nuit du 12 au 13 juin derniers. L’homme rentrait d’une soirée. Alors qu’il se trouvait dans le quartier de la Bourse, il s’est d’abord fait insulter puis a reçu des coups et on aurait même tenté de l’étrangler" ,a encore déclaré Sven Mary (photo).

"Il est parvenu à s’enfuir et s’est réfugié dans un bar à pita. On l'a alors fait tomber et il a encore été frappé, y compris avec une chaise. Heureusement pour l’homme, la police est arrivée rapidement sur place", a ajouté l'avocat..

Selon Sven Mary, il s’agissait d’un acte intentionnel. "C’était de la violence gratuite, dirigée contre les homosexuels".

"C’est inacceptable", a réagi de son côté le ministre flamand de l’Enseignement Pascal Smet (SP.A) sur facebook. "Un petit groupe pourrit la vie des autres. Certaines personnes d'origine étrangère se comportent comme une sorte de police des mœurs".

Le Secrétaire d’Etat bruxellois Bruno de Lille (Groen !) estime qu’il faut changer les mentalités chez les jeunes qui adoptent un comportement "machiste".

Pour l’avocat Sven Mary, c’est avant tout un problème d’éducation et de partage de valeurs de base. Selon lui, les auteurs d’agressions homophobes sont souvent d’origine nord-africaine.