Présence belge inchangée en Afghanistan

L’annonce par le président Barack Obama du retrait de 33.000 soldats américains d’Afghanistan d’ici la fin de l’été 2012 ne signifie pas la fin de l’opération dans le pays, a indiqué le ministre belge de la Défense démissionnaire, Pieter De Crem (CD&V, photo), ce jeudi matin sur la première chaîne radio de la VRT. Le contingent belge y restera en place et inchangé jusque fin 2011.

En annonçant le retrait de 33.000 hommes en Afghanistan d’ici la fin de l’été prochain, le président américain Barack Obama ne fait que respecter l’engagement qu’il avait pris il y a deux ans, a fait remarquer le ministre belge de la Défense sur les ondes de la radio publique flamande. La présence américaine s’élevait alors à plus de 100.000 hommes, pour un contingent de base de 70.000 hommes, précisait Pieter De Crem.

Ce retrait ne doit donc nullement être interprété comme la fin de l’opération en Afghanistan. D’ailleurs, la présence militaire belge dans ce pays restera dans sa configuration actuelle au moins jusqu’à la fin de cette année.

« Nos hommes et femmes militaires y font du bon travail. Une éventuelle modification devra être décidée par le prochain gouvernement, quelle que soit sa composition », précisait le démocrate-chrétien Pieter De Crem. « On travaille à une stabilisation totale en Afghanistan ».

La Belgique possède actuellement un contingent maximum de 626 militaires stationnés en Afghanistan. Environ la moitié d’entre eux veillent à la protection de l’aéroport de Kaboul. Cent autres - notamment des instructeurs - sont stationnés à Kunduz, dans le nord du l’Afghanistan, avec des militaires allemands notamment. Le reste du contingent belge séjourne à Kandahar (au sud), soutenu par six avions de combat F-16.