Vansevenant inquiété pour dopage

L'ancien coureur cycliste de l'équipe Lotto, Wim Vansevenant, âgé de 39 ans, est soupçonné d'avoir acheté pour des milliers d'euros de produits de dopage dernier cri en Australie. Une enquête a été ouverte par les spécialistes "dopage" de la Justice, selon les quotidiens ‘Het Nieuwsblad’ et ‘De Standaard’.

Le service des douanes de Brussels Airport a découvert il y a près de deux semaines un paquet suspect destiné à Wim Vansevenant. Les ampoules suspectes ont été envoyées à la cellule multidisciplinaire hormones de la police fédérale, comme le prévoit la procédure.

L'enquête a révélé que le colis contenait des produits dopants hyper modernes. Il s'agirait d'un médicament dernier cri pour les animaux, qui serait ingéré par les sportifs qui se dopent car il améliorerait la masse musculaire et l'endurance.

On ne sait pas encore ce que l'ex-coureur cycliste projetait de faire avec ces produits et qui sont ses clients. Selon les quotidiens, il semble en effet très peu probable que ces produits aient été destinés à sa consommation personnelle.

Chauffeur pour Lotto

Quand il a arrêté sa carrière de coureur professionnel en octobre 2008, Wim Vansevenant avait en effet clairement indiqué qu'il avait suffisamment pédalé pour le reste de sa vie.

Triple 'lanterne rouge' (dernier) du Tour de France, il était resté dans le milieu cycliste où il était devenu chauffeur pour Lotto, une fonction qu'il devait encore occuper lors du Tour de France au volant du bus VIP.

Aucun lien n'a encore été démontré entre cette découverte et le début du Tour de France.

Des acides aminés

Wim Vansevenant nie avoir commandé des produits dopants. « Il s’agit d’acides aminés pour moi-même », a expliqué l’ancien coureur.

Il a précisé à la VRT que les produits commandés viennent d’Australie. « Ce sont des acides aminés pour mon propre usage et non pour les coureurs ».

« Il s’agit seulement d’une petite quantité, pour améliorer ma propre condition. C’est la deuxième fois que j’en commande. Cette commande n’est pas pour l’équipe Omega Pharma-Lotto »,a-t-il ajouté.

Le parquet d’Ypres a confirmé que Vansevenant a bien été entendu hier. « On enquête et on vérifie ses déclarations », a-t-on laissé entendre.

Omega Pharma-Lotto étonné et choqué

Marc Sergeant, le manager sportif de l'équipe Omega Pharma-Lotto, a indiqué sa surprise. "Tout le monde est surpris. Je suis moi-même aussi surpris et je n'ai aucune idée d'où cela provient", a-t-il réagi à l'émission 'De Ochtend' sur Radio 1, mercredi matin. "J'ai encore vu Vansevenant il y a quelques jours au championnat de Belgique et il semblait normal et calme. Je pense qu'il ne savait encore rien de cette affaire."

"Depuis sa retraite il y a trois ans, il conduisait les VIP pour nous. Il n'avait pas beaucoup de contact avec nos coureurs. Il me disait même qu'il connaissait à peine les garçons de l'équipe", a ajouté Sergeant qui est "presque certain" que les produits trouvés n'étaient pas destinés à son équipe.

Le manager de l'équipe cycliste Omega Pharma-Lotto Geert Coeman s’est dit choqué. "Je suis tombé de ma chaise quand j'ai ouvert mon journal ce matin", a déclaré Geert Coeman. "Cela ne fait pas plaisir et certainement pas quelques jours avant le Tour, même si nous n'avons que des liens occasionnels avec lui. Vansevenant aurait dû conduire au milieu du Tour pendant une semaine notre bus VIP. Vous comprenez évidemment qu'après ce coup de tonnerre ce ne sera pas le cas. Ce n'est pas possible. Même si Wim Vansevenant est par la suite totalement blanchi, nous ne pouvons plus l'emmener au Tour comme chauffeur."

"Notre équipe a une image particulièrement bonne. Nous voulons que cela continue. J'espère pour Wim Vasevenant que ce n'est qu'une tempête dans un verre d'eau et qu'il n'est pas impliqué dans une affaire. Nous allons maintenant nous concentrer sur le Tour de France où nous voulons briller en tant qu'équipe."