Le décret électoral flamand a été voté

Au terme d’une séance houleuse, le nouveau décret a été approuvé dans la nuit de mercredi à jeudi au Parlement flamand, grâce au soutien du Vlaams Belang depuis l’opposition. Le nombre de conseillers provinciaux sera réduit et il n’y aura pas de seuil électoral provincial.

Les partis flamands de la majorité CD&V, N-VA et SP.A avaient élaboré un nouveau décret électoral qui doit entrer en vigueur pour les élections communales et provinciales d’octobre 2012. Avec ce décret, les trois partis voulaient introduire un seuil électoral provincial de 5% de voix et réduire le nombre de conseillers provinciaux.

Pour pouvoir y parvenir, ils avaient cependant besoin d’une majorité des deux tiers au Parlement flamand. Le CD&V, la N-VA et le SP.A ont finalement eu besoin du soutien de l’opposition, et plus précisément du Vlaams Belang d’extrême-droite, pour parvenir à cette majorité.

Ce mercredi, le nouveau décret électoral flamand était débattu au Parlement régional, avant le vote. Les partis de la majorité comptaient en premier lieu sur le soutien des libéraux de l’Open VLD, qui siègent dans l’opposition, pour parvenir à une majorité des deux tiers. De leur côté et en échange de leur soutien, les libéraux demandaient l’approbation de certaines de leurs revendications, comme l’abolition de l’obligation d’aller voter, l’élection directe des bourgmestres ou la neutralisation du poids d’un vote pour l’ensemble d’une liste électorale. Les trois partis de la majorité ont cependant refusé d’adopter l’une de ces revendications.

Un débat houleux s’en est donc suivi au Parlement flamand. Finalement, le parti d’extrême-droite Vlaams Belang s’est montré prêt à apporter son soutien en vue de l’adoption du nouveau décret. A condition, cependant, que l’introduction d’un seuil électoral provincial de 5% ne soit pas menée à bien. En raison notamment d’incertitudes au point de vue juridique, les votes ont été interrompus et la séance a été suspendue à plusieurs reprises.

Finalement, le nouveau décret a été approuvé à une majorité des deux tiers, avec le soutien du Vlaams Belang. Le nombre de conseillers provinciaux sera réduit, et il n’y aura pas de seuil électoral provincial de 5%.

Les autres partis de l’opposition ont critiqué la majorité pour avoir eu besoin du Vlaams Belang pour faire passer son décret. Ceci démontrerait, selon eux, la situation désastreuse au gouvernement flamand.