Le bus de Quick Step a été fouillé en vain

Une opération antidopage a été menée vendredi, à la veille du départ du Tour de France en Vendée, par les gendarmes qui ont fouillé le bus de l'équipe Quick Step, celle de Tom Boonen et du champion de France Sylvain Chavanel.

Le bus a été saisi dans l'après-midi à l'hôtel de la formation belge, à Challans (Vendée). Il a été conduit à La Roche-sur-Yon, la préfecture du département, pour être inspecté pendant près de trois heures.

Contrôle de routine

Tout est OK", a déclaré le directeur sportif Wilfried Peeters, à sa sortie de la Gendarmerie, vers 21 heures. "On nous a dit qu'il s'agissait d'un contrôle de routine pour le Tour, que ce genre de contrôles pourrait se reproduire sur d'autres équipes pendant l'épreuve".

Le but est de pratiquer un "contrôle approfondi" du véhicule dans le cadre de la lutte antidopage, a indiqué la direction de la gendarmerie à Paris, en précisant que la section de recherche d'Angers (centre ouest) et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) pilotaient l'opération.

"Notre directeur sportif (Wilfried Peeters) est allé là-bas avec le conducteur du bus (Dirk Clarysse)", a déclaré le responsable presse de la formation belge, Alessandro Tegner, en retraçant le scénario des dernières heures.

"Après la conférence de presse de la mi-journée (aux Herbiers), les coureurs ont dîné à côté et sont repartis avec le bus de l'équipe. Ils sont arrivés à l'hôtel vers 16 heures et se sont fait masser, comme à l'habitude. Vers 17h00, 17h30, la gendarmerie est arrivée pour emmener le bus à La Roche-sur-Yon", a-t-il détaillé.
Quick Step est l'équipe du nouveau champion de France, Sylvain Chavanel, 32 ans, et de Tom Boonen, 30 ans, triple vainqueur de Paris-Roubaix, deux fois lauréat du Tour des Flandres et champion du monde 2005.