Comment Di Rupo compte diminuer le déficit de l'Etat

Alors que l'Etat pourrait se trouver face à un déficit de 21 milliards d'euros en 2015 s'il ne change pas de politique, le formateur Elio Di Rupo, qui a remis vendredi son troisième rapport intermédiaire au Roi, estime que l'assainissement des finances devrait s'opérer sur le budget de l'Etat fédéral et celui de la sécurité sociale, à hauteur de 17 milliards d'euros. Les 4 milliards restants seraient à chercher auprès des entités fédérées, rapportent samedi L'Echo et De Tijd.

Dans son calcul, Elio Di Rupo imaginerait qu'un tiers du montant devrait être issu de nouvelles recettes, soit de nouveaux impôts. Un autre tiers serait obtenu en veillant à l'application stricte de la législation, notamment en matière de fraude fiscale.

Le dernier tiers serait épargné en coupant dans les dépenses fédérales liées aux Régions, par exemple les pensions des fonctionnaires régionaux.

Pour les pensions des fonctionnaires, il souhaiterait qu'elles soient calculées sur les 10 dernières années de travail et non plus les 5 dernières. Il envisagerait aussi de revoir le système de péréquation.

En ce qui concerne les allocations de chômage, le formateur propose par ailleurs d'augmenter la dégressivité. Le montant de départ des demandeurs d'emploi serait ainsi plus élevé qu'aujourd'hui mais il diminuerait plus vite avec le temps.