Di Rupo propose cinq grandes réformes

Le formateur propose cinq réformes majeures: un assainissement des finances publiques passant par un budget "rigoureux", une réforme de l'Etat, une révision de la loi spéciale de financement des différentes entités qui composent le pays ainsi que la mise en place d'une autonomie fiscale pour les Régions, des réformes socio-économiques (emploi, pensions...) et des réformes de société (immigration, justice...).

Le formateur Elio Di Rupo propose d’assainir les finances fédérales de 17,5 milliards d’euros. Des économies substantielles seront réalisées sur les soins de santé et les services publics. Il propose aussi une dégressivité du chômage accrue, avec une 1ère période augmentée, et de porter la pension minimum à 1.150 euros d'ici 2015.

Il y aura une sixième réforme de l’Etat au cours de laquelle les entités fédérées recevront de nouvelles compétences en emploi, soins de santé et allocations familiales pour 17,3 milliards euros.

En ce qui concerne l’arrondissement électoral et judiciaire de Bruxelles-Hal-Vilvorde, il sera scindé, mais les électeurs des 6 communes à facilités autour de Bruxelles pourront choisir entre une liste bruxelloise ou Brabant flamand.

Di Rupo propose un financement complémentaire de Bruxelles atteignant 461 millions en 2015 via notamment un soutien flamand, wallon et fédéral.

Le formateur propose aussi une circonscription fédérale unique de 10 sièges et de regrouper les élections fédérales, régionales et européennes.
 

La balle est dans le camp des partis

A présent les différentes formations politiques vont examiner le texte et décider si elles sont disposées à négocier. Les réponses sont attendues pour jeudi.