Le MR prêt à négocier la note Di Rupo

Le MR s'est dit mardi unanimement prêt à entamer des négociations sur la base de la note du formateur, Elio Di Rupo, a annoncé le président Charles Michel, à l'issue d'une réunion du bureau exécutif de son parti. Les Réformateurs demanderont toutefois des éclaircissements sur certains points et déposeront des amendements sur d'autres, en ayant à l'esprit deux enjeux fondamentaux: la défense du travail, en particulier des bas et moyens salaires, et le respect des engagements et droits des francophones.

"Nous disons oui pour négocier avec la volonté d'aboutir. Nous actons que la note du formateur n'est pas à prendre ou à laisser. Nous allons donc poser des questions sur des éléments qui suscitent nos interrogations et défendre des amendements", a déclaré Charles Michel.

La réponse apportée à M. Di Rupo est celle de l'ensemble du MR, donc y compris du FDF. "La position est celle du MR. La réunion qui se tenait ce matin associait toutes les composantes du Mouvement", a-t-il ajouté.
Le président du FDF, Olivier Maingain, interrogé à la sortie du siège du MR, a abondé dans le même sens. "C'est le moment ou jamais: il faut entrer en négociations. Nous avons des engagements à défendre et nous le ferons autour d'une table de négociation", a-t-il souligné.

Le president du MR Charles Michel a déclaré que son parti était prêt à négocier sur la base de la note du formateur mais il deposer des amendements.

Le travail était intense dans tous les partis, mardi matin, au lendemain de la présentation de la note du formateur Elio Di Rupo. Celui-ci attend la réponse des partis pour jeudi soir.