Crise de la dette: un sommet extraordinaire envisagé

L'organisation d'un sommet extraordinaire des dirigeants des pays de la zone euro après l'aggravation de la crise de la dette n'est "pas exclue", a déclaré mardi à Madrid le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

La probabilité d'une telle réunion témoigne de l'inquiétude grandissante des responsables européens face au danger de voir la crise de la dette gagner des pays aussi importants que l'Italie et l'Espagne, ce qui mettrait en péril le projet de l'Union monétaire dans son ensemble, douze ans après sa création.

"Aucune décision n'a été prise sur un sommet de la zone euro mais cela n'est pas exclu", a déclaré M. Rompuy à l'issue d'une rencontre avec le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero.
"Une réunion des dirigeants des pays de la zone euro est à l'étude", avait indiqué un peu plus tôt une source diplomatique européenne à l'AFP.
Les taux d'intérêt exigés des marchés financiers pour prêter des fonds à l'Italie et à l'Espagne se sont envolés, tandis que les marchés boursiers décrochent.
Cette situation met l'Europe sous intense pression pour surmonter ses divergences sur les moyens de trouver la riposte et notamment de finaliser un deuxième plan d'aide à la Grèce.