Les Belges réservent in extremis vers le soleil

En raison du mauvais temps de ces dernières semaines, le nombre de réservations en Belgique de vacances de dernière minute a augmenté d’environ 25%. Les destinations ensoleillées sont les plus prisées, indiquent les agences de voyage. Ce jeudi devrait d’ailleurs être le jour de juillet le plus froid de ces 9 dernières années, avec un maximum de 14 °C.

Un rapide sondage réalisé par l’agence de presse Belga auprès des agences de voyages Jetair, Thomas Cook et Connections révèle une augmentation d’environ 25% du nombre de réservations « last minute », notamment en raison du mauvais temps. Les vacances en avion vers des destinations ensoleillées sont les plus prisées.

Jetair a ainsi constaté une hausse d’un quart des réservations à court terme, comparé à la même période l’an dernier. « Les trois raisons de cette hausse sont le fait que des entreprises approuvent tardivement la période de vacances demandée, que des parents attendent les résultats scolaires de leurs enfants, et puis le mauvais temps », estime le porte-parole de l’agence de voyage Hans Vanhaelemeesch.

« Conséquence, l’offre pour les vacances à court terme diminue. Les personnes qui veulent encore partir en juillet devront donc se montrer flexibles ».

L’agence Connections a elle constaté une augmentation de 27% du nombre de réservations de dernière minute, par rapport à 2010. « Les destinations les plus prisées sont la Grèce, le Portugal et les côtes des Etats-Unis », précise le porte-parole Nico Tempelaere. « Les destinations ensoleillées ont en effet beaucoup de succès ».

Thomas Cook note la même tendance. La compagnie a même dû programmer davantage de vols vers l’Egypte. Son porte-parole, Baptiste Van Outryve, évoque cependant d’autres raisons que le mauvais temps. « Nous avons des clients qui n’avaient pas encore réservé leurs vacances, mais qui avaient l’intention de le faire, et qui partent donc en dernière minute ».