Deux petites heures pour éclaircir les conditions du CD&V

Ce vendredi matin, le président du CD&V Wouter Beke a rencontré Elio Di Rupo et les présidents des sept partis souhaitant poursuivre les négociations sur base de la note du formateur. Il a donné des éclaircissements sur ses conditions puis s’en est allé. Les présidents de six partis (exception faite du PS) ont fait de même.

La réunion entre le formateur Elio Di Rupo, les sept présidents de partis qui ont accepté de négocier sur la base de sa note et le président du CD&V Wouter Beke n'a duré que deux heures.

Wouter Beke a quitté la présidence de la chambre à 12 heures 15. La réunion avait commencé vers 10 heures 15. Dans l'immédiat, aucune déclaration du formateur n'était attendue.

Le président du CD&V avait été invité par les sept présidents et le formateur à clarifier la position de son parti.

Garantir une majorité des deux tiers

Il a confirmé que, pour son parti, le formateur doit garantir qu'il y aura une majorité des deux tiers pour les neuf propositions de loi qu'il a élaborées quand il était négociateur royal à propos de Bruxelles-Hal-Vilvorde et de la Région bruxelloise. Selon Wouter Beke, ces textes ont été négociés avec les présidents du PS et de la N-VA, Elio Di Rupo et Bart De Wever. Ils sont, dit-il, basés sur "un équilibre précaire" entre les intérêts flamands et francophones.

Au cours de la réunion, il est toutefois apparu que le statut de ces propositions demeure peu clair, Elio Di Rupo contestant avoir donné son accord sur leur contenu, a-t-on appris de bonne source.

Après le départ de Wouter Beke, les présidents de six partis (MR, cdH, Ecolo, Open Vld, sp.a et Groen!) ont quitté les lieux par une porte à l'arrière. Les journalistes présents n'ont en effet vu aucun d'entre eux. Rien n'aurait été convenu quant à la suite des événements.

Les contacts informels se poursuivent

Vendredi après-midi, Elio Di Rupo a confirmé qu'il ne ferait pas de déclaration après la rencontre organisée le matin entre le CD&V et les sept partis qui ont accepté de négocier sur la base de sa note. Les contacts informels se poursuivent.