Une réunion à huit en ce 21 juillet

Elio Di Rupo a invité ce jeudi matin les huit présidents de parti à se réunir en soirée. De son côté, le CD&V a fait savoir, lors de l'émission 'De Ochtend', qu'il souhaite entendre le MR et le CDH dire qu’ils soutiennent les propositions du formateur.

Le CD&V a accepté hier soir l’offre ultime que Di Rupo lui a faite. Wouter Bekke a précisé ce matin dans l’émission « De Ochtend » qu’il attendait la réponse du MR et du CDH. « Si la NV-A ne vient pas à table, cela signifie que dans une grande mesure nous serons dépendants du MR et du CDH. Le formateur ne doit finalement pas poser de question au CD&V mais bien à ces partis et s’assurer qu’ils sont disposés au préalable à conclure un accord sur BHV », a déclaré Wouter Beke.

En ce qui concerne les quatre propositions jugées inacceptables par le CD&V, Wouter Beke a dit qu’il a reçu des garanties suffisantes de Di Rupo. « Hier, lors de ma discussion avec le formateur, j’ai clairement ressenti qu’aucune majorité ne serait dégagée là-dessus. Si on met ces propositions dans une commission ou dans une poubelle, pour moi c’est la même chose. Elles ne sont déjà plus à la table des négociations sur BHV ».

Une réunion avec les huit partis

Le formateur Elio Di Rupo a invité ce jeudi matin les huit présidents de parti à se réunir ce soir, à la suite de la décision du CD&V d'accepter d'entrer en négociation.

Dans un communiqué diffusé jeudi matin, Elio Di Rupo a dit avoir "pris acte avec intérêt de la décision du CD&V". "Afin de permettre à chacun de bien se comprendre", il a précisé qu'il invitait les huit présidents de parti à se réunir ce 21 juillet en soirée.

Le formateur a enfin indiqué qu'il espérait "qu'ensemble une méthodologie de travail commune pourra se dégager et qu'un climat de confiance pourra s'installer pour réussir les négociations".