"Des règles plus strictes pour les armes"

Au lendemain des deux attentats de vendredi à Oslo, qui ont fait une 93e victime mortelle ce dimanche, le ministre belge des Affaires Etrangères, Steven Vanackere (CD&V), a proposé de réfléchir au niveau européen à des règles plus strictes pour la délivrance et la détention d’armes.

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères a plaidé ce samedi en faveur de règles de détention d’armes plus strictes. Selon Steven Vanackere (photo), il ne faut pas avoir peur de mener le débat au niveau européen.

« Nous ne pouvons fermer les yeux devant l’ampleur du drame norvégien. J’estime que l’ensemble du monde politique européen doit se demander s’il ne faut soumettre à des règles encore plus strictes la délivrance d’armes ».

Les législations en matière de possession d’armes à feu sont actuellement surtout nationales. Aux yeux du ministre belge, rien n’empêche cependant de mener une réflexion à un niveau plus large, notamment sur une plus grande coordination et une coopération accrue dans l’échange d’informations, à l’image de ce qui s’est fait après les attentats du 11 septembre 2001.

L’Union des clubs de tir belges estime, pour sa part, que la loi sur les armes à feu est déjà suffisamment stricte en Belgique. Un homme tel qu’Anders Behring Breivik, qui a admis avoir commis les deux attentats d’Oslo vendredi et qui avait un permis pour trois armes en Norvège, serait déjà tombé dans les filets de la police en Belgique, estime l’Union.

Depuis le double meurtre (photo), commis en mai 2006 à Anvers sur une petite fille belge et sa nounou d’origine africaine, par Hans Vanthemsche avec une arme à feu, la loi belge a été renforcée. Elle compterait maintenant au nombre des lois les plus strictes au monde sur la délivrance et la détention d’armes.