L’anglais bientôt 2e langue dans les écoles

Dans sa Note linguistique, approuvée par le gouvernement flamand, le ministre de l’Enseignement Pascal Smet (SP.A) propose que les élèves des écoles flamandes puissent choisir, dès l’année scolaire 2013-2014, entre l’anglais et le français comme première langue étrangère. L’anglais - langue véhiculaire européenne - obtient ainsi, comme le français, le statut de deuxième langue dans l’enseignement du nord du pays.

« Un Flamand ne doit pas être bilingue mais trilingue », insiste le ministre flamand de l’Enseignement Pascal Smet (SP.A). Donner aux jeunes Flamands la possibilité d’accroître leurs connaissances linguistiques, tel est donc le fil rouge de la Note linguistique (« Taalnota ») rédigée par le ministre socialiste, qui vient d’être approuvée par le gouvernement flamand.

Concrètement l’anglais obtiendra ainsi, tout comme le français le possède déjà, le statut de deuxième langue dans l’enseignement flamand en Belgique. Ce qui signifie que dès la troisième année primaire, les élèves pourront choisir d’apprendre l’anglais ou le français comme première langue étrangère. Des initiations linguistiques en anglais et allemand pourront également être données dans les écoles dès ce niveau, l’allemand restant la quatrième langue pour les élèves flamands.

Pour rappel, le statut du français comme deuxième langue dans l’enseignement flamand avait récemment créé la controverse. Pascal Smet (photo) avait lui-même rencontré beaucoup de critiques lorsqu’il s’était exprimé en faveur de l’anglais comme deuxième langue dans l’enseignement du nord du pays. Dans sa Note linguistique, le ministre socialiste a donc nuancé sa proposition. Le français et l’anglais obtiennent ainsi un statut égal - une promotion pour l’anglais, mais pas de dégradation pour le français.

L’entrée en vigueur du changement est prévue pour le début de l’année scolaire 2013-2014, après qu’il ait été traduit en décrets et arrêtés. Dès septembre 2013, il deviendra aussi possible pour les élèves des écoles secondaires flamandes d’avoir un enseignement en immersion. Ils pourront ainsi suivre des matières comme l’histoire et la géographie en français ou en anglais.

« Il s’agit d’un maximum de 20% des matières qui pourront être suivies dans une langue étrangère », précise le ministre Smet. Et d’ajouter que ces « cours en immersion ne seront jamais obligatoires. Les élèves auront toujours la possibilité de suivre les cours en néerlandais ». Les élèves, et leurs parents, pourront donc choisir s’ils souhaitent suivre une certaine matière en néerlandais ou dans une langue étrangère. Une fois le choix effectué, il ne sera cependant plus possible de changer en cours d’année.

D’autre part, les écoles flamandes auront également la possibilité, à certaines conditions, de proposer l’apprentissage d’autres langues de l’Union européenne, ainsi que des langues des pays dits « BRIC », c’est-à-dire le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine.

Le Conseil flamand de l’enseignement doit maintenant formuler un avis. La Note linguistique du ministre Pascal Smet sera ensuite transférée au Parlement flamand.