Un centre de retour pour les demandeurs d’asile

Le gouvernement fédéral travaille sur un projet expérimental qui vise à mettre sur pied « un centre de retour pour les demandeurs d’asile ». Le centre pourrait être ouvert à l’automne et septante personnes y seront envoyées.

Le centre serait installé dans un bâtiment inoccupé géré par la Régie des Bâtiments. L’emplacement du centre n’est pas encore connu. On sait seulement qu’il devra être situé dans la région de Bruxelles de manière à ce que l’accès à l’aéroport de Zaventem soit facilité. Le gouvernement ne veut pas en dire plus quant à la localisation précise du centre par crainte de protestations de la part des habitants alentours.

Les demandeurs d’asile isolés dont la procédure d’asile est achevée et qui n’ont pas obtenu l’asile seront reçus dans le centre. Priorité sera donnée aux personnes venant des Balkans. Si le projet expérimental se déroule de façon satisfaisante, des centres pourront être ouverts pour des groupes plus larges de demandeurs d’asile déboutés.

« Pour les demandeurs d’asile déboutés, cela sera plus facile dans un centre de retour et on pourra discuter de leur retour de manière plus efficace », assure le secrétaire d’Etat à la Politique de Migration et d’Asile Melchior Wathelet (CDH). « Soit ils optent pour le retour volontaire, dans le cas contraire ils doivent savoir qu’ils seront renvoyés de force ».

Jusqu’à présent, les demandeurs d’asile déboutés sont détenus dans des centres d’asile réguliers et reçoivent un avis les informant qu’ils doivent quitter la Belgique dans un court laps de temps de quelques jours à peine. Une stricte séparation doit donc être introduite entre les demandeurs d’asile en attente d’une réponse et les demandeurs d’asile en fin de procédure.