De nombreux demandeurs d'asile à la rue

La crise de l'accueil des demandeurs d'asile couve toujours en Belgique. En juillet, 244 candidats réfugiés n'ont pas obtenu de logement.

Selon le journal ‘De Morgen’, le pic d’affluence s’est établi au 25 juillet, quand, après le week-end prolongé de la Fête nationale, 78 personnes n’ont pu être accueillies et ont dû être prises en charge. Hier, 69 demandeurs d’asile étaient à la rue.

D'après Fedasil, l'agence fédérale chargée de l'accueil des demandeurs d’asile, les flux entrants sont actuellement très importants. Durant les six premiers mois de l'année, 11.574 personnes ont introduit une demande d'asile en Belgique, soit autant que pendant les années 2006 et 2007 réunies.

Le CGRA loin de son objectif

De son côté, le Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) n'atteint pas son objectif de traiter 1.500 dossiers chaque mois. En juin, 1.250 décisions ont été prises. A partir d'octobre, il est même prévu que le Commissariat traite 1.850 dossiers par mois, sous peine d'aggraver la crise de l'accueil.

Il vrai qu’actuellement, en période de vacances, le nombre de dossiers traités quotidiennement est au plus bas. «L’important afflux ne baisse pas, la situation dans le monde est loin d’évoluer positivement. A côté de cela, il y a peu de retours car de nombreux employés des services concernés sont en vacances», explique Waut Es, porte-parole du secrétaire d’Etat à l’Intégration sociale Philippe Courard.

24.000 places

La Belgique a pourtant créé de nombreuses places d'accueil pour les candidats réfugiés au cours des dernières années. En tout, il existe actuellement environ 24.000 places dans le pays.

Par ailleurs, trois casernes de l’armée pourront être utilisées dès le mois de mai de l’année prochaine pour accueillir des demandeurs d’asile.