Les ventes immobilières à la traîne à la côte

L'indice d'activité à la côte belge évolue plus timidement que l'indice d'activité nationale au cours du premier semestre 2011, selon un baromètre publié par la Fédération royale du notariat belge.

L'indice du 1er trimestre 2011 à la côte perd en effet 2,3% par rapport au 1er trimestre 2010, contre une progression de 2,4% en Belgique. Le 2e trimestre recule quant à lui de 2,6% par rapport au 2e trimestre 2010 alors que l'indice national progresse de 2,8%.

Malgré ce ralentissement, le baromètre des notaires estime que l'indice d'activité de la zone côtière reste relativement stable depuis sa reprise en 2009. "La confiance dans le marché immobilier n'est pas mis en cause (...) mais les investissements semblent principalement réalisés dans des résidences principales", concède-t-il.

Au niveau des indices, La Panne (126,5) et Nieuport (100,7) restent les deux communes de la côte dont le niveau de transaction évolue le plus favorablement. Inversement, Zeebruges enregistre l'activité la moins soutenue (52,8).

Ostende au top

Trois communes se dénotent par l'importance de leur marché: Ostende, Knokke et Coxyde, avec respectivement 23%, 13% et 10% des transactions réalisées pour des appartements au cours du 1er semestre 2011.

Knokke reste la plus chère

Concernant les prix, Knokke reste en tête avec 557.277 euros pour un appartement et 460.135 euros pour une maison. Heist-aan-Zee, Coxyde, Nieuport et Zeebrugge affichent des moyennes plus importantes que les autres communes. Les prix moyens dans la zone côtière passent à 212.911 euros pour un appartement et à 208.309 euros pour une maison.