Herman Van Rompuy, le visage de l'euro?

La crise d'euro a montré la nécessité pour les pays partageant la monnaie unique de communiquer d'une seule voix. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, pourrait être chargé de cette tâche, selon le quotidien ‘De Standaard’.

Depuis quelques mois, la monnaie unique est fortement mise sous pression notamment en raison des problèmes financiers de la Grèce, et par extension, de l’Irlande, du Portugal, de l’Espagne et de l’Italie. Pour mieux résister en période de crise, il est nécessaire que la communication entourant l’euro se fasse d’une seule voix. Ce qui ces derniers mois a été un gros problème pour la monnaie européenne.

Pour éviter des tels problèmes à l’avenir, les prérogatives du président du Conseil européen pourraient être élargies. Herman Van Rompuy deviendrait ainsi le visage de l’eurozone.

Herman Van Rompuy préside actuellement le Conseil européen, qui réunit les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'UE. Il a également présidé des sommets réunissant seulement les dirigeants des seize pays de la zone euro, des réunions en théorie exceptionnelles mais qui sont devenues presque habituelles à Bruxelles ces derniers mois.

Il revient normalement au président de l'Eurogroupe, une fonction actuellement dévolue au Premier ministre et ministre des Finances du Luxembourg Jean-Claude Juncker, de représenter la zone euro. L'Eurogroupe réunit tous les mois, sur une base informelle, les ministres des Finances de l'euro.

Selon le ‘Standaard’, Jean-Claude Juncker ne voit pas de conflit entre sa fonction et l'émergence d'un Conseil de la zone euro, au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement, dans lequel Herman Van Rompuy jouerait le premier rôle.

La France et l'Allemagne devraient présenter dans le courant du mois des propositions concrètes pour renforcer la gouvernance de la zone euro. La Commission européenne travaille également autour de ces thématiques.