Onzième séance de baisse pour le Bel 20

Le Bel 20 a clôturé la séance de lundi sur une nouvelle baisse, sa onzième d'affilée, ce qui constitue un sombre record pour l'indice boursier belge. Les Bourses européennes ont à nouveau bu la tasse lundi, à l'instar de Wall Street, qui s'est réveillé lundi avec la gueule de bois après l'abaissement d'un cran de la note des USA.

L'indice-phare de la Bourse de Bruxelles a perdu 3,76% supplémentaires lundi, à 2.096,4 points, plombé par l'abaissement historique de la note des Etats-Unis -de AAA à AA+- par l'agence Standard & Poor's. Le 22 juillet dernier, le Bel 20 se situait encore à 2.522,05 points, ce qui représente donc depuis lors une perte de plus de 400 points.

A l'exception de Colruyt, seul rescapé en hausse de 1,32%, toutes les actions du Bel 20 ont terminé dans le rouge, voire le rouge vif, les plus fortes baisses étant enregistrées en Befimmo (-8,02%), Nyrstar (-7,86%), Umicore (-6,48%) et Dexia (-6,19%). Au niveau des financières, Ageas et KBC ont respectivement cédé 5,05% et 4,80%.
La semaine dernière, le Bel 20 avait déjà abandonné 10,26%, soit sa plus forte dépréciation hebdomadaire depuis novembre 2008.
La déprime n'a épargné aucune place boursière européenne: la Bourse de Paris a terminé sur une lourde chute de 4,68% et Francfort a encore fait pire, avec une baisse de 5,02% pour le Dax. La Bourse de Londres a quant à elle cédé 3,39% tandis que les Bourses de Madrid et de Milan affichent un repli de respectivement 2,44% et 2,43%. Et que dire de la Bourse d'Athènes, qui a dégringolé de 6% lundi, l'indice Athex atteignant son plus bas niveau depuis le 7 janvier 1997.
Quant à Wall Street, l'indice Dow Jones y perdait plus de 3% en cours de séance, le Nasdaq reculant pour sa part de près de 4%.