Le "kern" a tenu une conférence téléphonique sur la crise financière

Le Comité ministériel restreint (kern) a tenu lundi matin, une réunion téléphonique, a déclaré la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom lors du journal télévisé de la VRT. Elle a voulu ainsi réfuter les critiques selon lesquelles certains ministres sont en vacances, ne suivent pas la situation financière et ne font donc rien. Annemie Turtelboom a ajouté "qu'en cette période d'incertitude financière nous ne pouvons nous permettre de querelles politiques".

La Belgique risque, à l'avenir, de tomber dans des eaux troubles comme l'Italie ou l'Espagne. Ainsi l'écart diminue entre les taux d'intérêt des obligations d'Etat belges et les taux d'intérêts sur les obligations espagnoles et italiennes. La semaine dernière le régulateur financier  britannique demandait que les banques britanniques révèlent combien elles possédent d'obligations d'Etat belges. Pour certains, cela signifie que ce régulateur considère la Belgique comme un pays à risque.

Toutefois, pour Annemie Turtelboom, il n'est pas nécessaire actuellement que les ministres rentrent de vacances.

"Le conseil de cabinet restreint a tenu lundi matin, une réunion  téléphonique afin d'accélérer l'adoption des décisions prises en matière de stabilité financière au sujet de la Grèce" a-t-elle déclaré.

Le gouvernement attend un dernier avis du Conseil d’État sur les implications pour la Belgique de ces décisions adoptées lors du sommet de l’euro, le 21 juillet dernier.

Rentrée parlementaire anticipée

La Belgique devrait connaître cette année une rentrée parlementaire anticipée sans doute vers le 5 septembre au lieu de la mi-octobre comme c'est la tradition.

L'appel en ce sens lancé samedi par le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme (photo) a été appuyé largement par les différentes formations politiques du pays.

Tous se sont dits favorables à un débat anticipé pour approuver les mesures européennes, notamment l'élargissement du champ d'action de la Facilité européenne de stabilité financière (FESF) afin d'aider les pays de la zone euro confrontés à un lourd endettement. Un point qui doit être ratifié par l'ensemble des parlements nationaux pour entrer en vigueur.

Qui va confectioner le budget 2012 ?

La confection du budget 2012 est  "de la responsabilité du formateur Elio Di Rupo", a déclaré mardi matin, le Premier ministre Yves Leterme sur la RTBF.

Le Premier ministre admet toutefois qu’une telle entreprise sous-entend une coordination entre le gouvernement démissionnaire et celui qui se mettra en place. "Je suis en contacts étroits avec Elio Di Rupo et on va se voir la semaine prochaine et se mettre d’accord sur la méthode", ajoute-t-il.

Dans une interview publiée dans le quotidien Het Laatste Nieuws, ce mardi, le président du CD&V Wouter Beke (photo) estime de son côté  qu'une promesse est une promesse et qu'il faut avant tout règler la question de la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.