Epidémie de vols de cornes de rhinocéros

Un nouveau vol de cornes de rhinocéros a été commis dans un musée belge, rapporte jeudi l'édition namuroise de L'Avenir. Deux cornes ont été dérobées la semaine dernière au musée africain de Namur.

Deux individus se sont présentés le mardi 2 août chez la gardienne du musée et ont détourné son attention. Un comparse s'est alors introduit dans le musée pour y dérober les deux cornes. Le vol n'a été constaté que deux jours plus tard.

Un communiqué du SPF Santé publique, diffusé ce jeudi, met la population en garde contre ces vols, dans les musées, chez les taxidermistes et les particuliers.

Ces derniers mois, une trentaine de cornes de rhinocéros ont été dérobées dans différents musées et cabinets de vente aux enchères réputés d'Europe.

En Belgique, deux vols ont été commis, l'un à l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et l’autre à Namur, dans une asbl d’anciens coloniaux. Des tentatives de vol au Musée royal d'Afrique centrale, à l'Aquarium-Muséum de Liège et auprès d’un collectionneur privé à Chaudfontaine ont pu être évitées de justesse. A Tournai, les deux rhinocéros empaillés du Musée d’Histoire naturelle ont quitté leur emplacement pour un endroit secret et sont désormais sous protection policière.

Les cornes de rhinocéros sont toujours utilisées dans les pays asiatiques pour être réduites en poudre, dont il est supposé qu'elle a des vertus aphrodisiaques.  Une corne de rhinocéros est toutefois simplement constituée de kératine, la substance dont sont également composés les cheveux et les ongles.

La valeur d'une corne sur le marché noir peut néanmoins facilement atteindre les 30.000 euros par kilo.

Les statistiques d'Interpol montrent clairement une augmentation notable du nombre de délits. Ces chiffres couvrent uniquement des vols en Europe, dans 18 musées et une salle de ventes.

Le braconnage de rhinocéros sauvages est par ailleurs aussi en forte augmentation.

Autrefois, dans toute l'Union européenne, on ne dénombrait qu'une ou deux saisies de cornes par an, alors qu'en 2010, sept saisies ont été enregistrées. Deux d'entre elles ont eu lieu en Belgique, à l'aéroport de Zaventem, lors desquelles 13 cornes ont été confisquées.