Fuite de pétrole en mer du Nord: pas de risque pour notre littoral

La fuite de pétrole repérée cette semaine sur un pipeline de Shell en mer du Nord au large des côtes écossaises ne présente aucun risque pour la Côte belge, a indiqué samedi le Service public fédéral (SPF) Environnement.

La fuite a été repérée sur un pipeline qui relie un puits et une plate-forme de production en mer du Nord, située à environ 180 kilomètres à l'est d'Aberdeen, sur la côte écossaise, dans le champ "Gannet Oilfields". Selon les estimations de Shell, la nappe de pétrole court sur 31 kilomètres de long et, là où elle est la plus étendue, sur 4,3 kilomètres de large.
Interrogé par l'agence BELGA, un porte-parole du SPF Environnement, Jan Tavernier, a précisé qu'il s'agissait d'une fuite "très limitée", qui ne présente aucun risque pour la Côte belge, même en cas d'aggravation.
Selon le géant pétrolier anglo-néerlandais, "la fuite sur le pipeline de la plate-forme Gannet Alpha est sous contrôle".
Shell n'a pas précisé le volume de pétrole déversé, mais a estimé que la nappe "sera naturellement dispersée sous l'effet des vagues et n'atteindra pas les côtes".
"Le puits sous-marin a été fermé mercredi et le pipeline situé au fond de l'océan a été isolé et dépressurisé. La fuite de pétrole a été considérablement réduite", a assuré Shell dans un communiqué.
Un sous-marin télécommandé surveille la fuite, a précisé la société.