Un Français paie 2 amendes belges pour port de la burqa

Deux jeunes filles mineures d’âge qui ont reçu en Belgique une amende pour avoir porté en public le voile intégral, ce qui est interdit depuis le 23 juillet dernier, reçoivent l’aide d’un homme d’affaires français. Ce dernier envisage en outre de porter plainte devant la Cour européenne des droits de l’Homme contre la Belgique et la France, pour violation des libertés fondamentales.

La loi interdisant le port sur la voie publique de tout vêtement cachant totalement ou de manière principale le visage est entrée en vigueur le 23 juillet dernier. La Belgique était ainsi le deuxième pays européen, après la France, à introduire pareille interdiction.

Selon des estimations, il y aurait en Belgique environ 270 femmes qui portent la burqa (photo principale), qui couvre totalement leur visage et leurs vêtements, ou le niqab (photo dans le texte), un voile couvrant le visage à l’exception des yeux. La police fédérale a indiqué ne pas encore connaître le nombre total d’amendes infligées dans le pays depuis l’entrée en vigueur de l’interdiction.

Deux jeunes filles de 16 et 17 ans, qui ont reçu récemment en Belgique une amende de 50 euros pour avoir porté la burqa en public, avaient pris contact avec l’homme d’affaires français Rachid Nekkaz. Ce dernier se dit en effet opposé à titre personnel au port due la burqa mais aussi contre l’interdiction de le porter dans la rue.

Le 23 juillet dernier, lors de l’entrée en vigueur de la loi en Belgique, le Français avait annoncé son soutien aux femmes qui seraient verbalisées pour le port volontaire de la burqa en rue. Il s’était engagé à faire bénéficier ces femmes de son Fonds de défense de la Laïcité et de la Liberté, créé en juillet 2010 et doté d’un million d’euros.

De passage à Bruxelles ce mercredi, l’homme d’affaires (photo) qui est candidat à l’élection présidentielle de 2012 en France, a payé dans la commune de Saint-Josse les amendes infligées aux jeunes filles de 16 et 17 ans. Il devait également se rendre à Roubaix, en France, pour y payer une amende de 75 euros dressée par le tribunal de police de cette ville à l’encontre d’une femme portant le niqab en rue.

Rachid Nekkaz projette en outre de porter plainte devant la Cour européenne des droits de l’Homme, contre les Etats belge et français, pour violation des libertés fondamentales.