Des pirates sévissent via le PC banking

Selon le quotidien La Dernière Heure, un nombre accru de clients auraient été victimes ces derniers jours de fraudeurs alors qu’ils effectuaient des opérations bancaires via l’internet. L’information a été confirmée par la Febelfin, la fédération du secteur financier. Le logiciel malveillant introduit par les pirates leur permet de retirer de l’argent du compte de clients, sans que ces derniers s’en aperçoivent au moment du virement.

Il n’est pas encore clair combien de particuliers ont été victimes ces derniers jours du piratage de systèmes de PC banking de certaines banques, ni combien d’argent leur a ainsi été « volé », mais le nombre de victimes de cette fraude a nettement augmenté. Via un virus qui infeste l’ordinateur des victimes, les fraudeurs sont capables de virer de l’argent du client dupé sur un compte propre.

L’intrusion du logiciel malveillant, qui sévit depuis une dizaine de jours, concernerait les banques KBC, Dexia, BNP Paribas Fortis et ING. Dexia reconnaît qu’un « nombre très restreint de clients ont été touchés ». ING confirme être au courant d’un problème. Chez BNP Paribas Fortis et à la KBC, plusieurs clients auraient signalé des procédures inhabituelles, mais aucun d’entre eux n’aurait été lésé.

« Nous avons constaté une augmentation des tentatives de fraude », affirme Pamela Renders de la Febelfin. « Lors des tentatives de ces derniers jours, on a remarqué que ce n’est pas le système des banques qui est attaqué, mais celui des clients. Leurs ordinateurs ne sont parfois pas suffisamment protégés contre le piratage ».

La fédération du secteur financier encourage donc les utilisateurs à être particulièrement vigilants pendant qu’ils effectuent des opérations bancaires via l’internet. Elle leur conseille de vérifier tous les jours qu’aucun nouveau virus ne s’est introduit dans leurs logiciels, mais aussi de ne jamais procurer une signature électronique si elle est demandée de façon inhabituelle.

Les clients victimes des fraudeurs ces derniers jours auraient en effet vu s’afficher une fenêtre pop-up inhabituelle, pendant qu’ils effectuaient du PC banking, leur demandant de confirmer un virement. Certains auraient vu peu après leur compte se vider de 90% de l’argent qu’il renfermait, indique La Dernière Heure.