Le Festival Pukkelpop est en deuil

Cinq personnes sont décédées, jeudi soir et dans la nuit de jeudi à vendredi, des suites de leurs blessures après le passage d’une violente tempête qui a causé d’importants ravages dans l’enceinte du festival musical limbourgeois, à Kiewit près de Hasselt. Trois festivaliers étaient encore dans un état très critique ce vendredi, tandis que 140 autres souffraient de blessures plus ou moins légères. Le reste du festival a été annulé, par respect pour les victimes. Selon la bourgmestre de Hasselt, Hilde Claes (SP.A), qui tenait une conférence de presse ce vendredi matin, les divers plans d’urgence mis en place ont bien fonctionné. Tout comme les mouvements de solidarité, notamment via le réseau social de microblogage Twitter.

Les intempéries qui se sont abattues jeudi en fin d’après-midi sur une partie de la Belgique ont touché particulièrement violemment la localité de Kiewit, dans les prairies de laquelle avait lieu le festival annuel de musique pop, Pukkelpop.

Aux alentours de 18h00, une pluie violente, accompagnée d’une grosse grêle et de rafales de vent, s’est abattue sur l’enceinte du festival musical, créant le chaos et un peu de panique parmi les festivaliers. Nombre d’entre eux ont cherché refuge dans les tentes de concerts et du camping, mais plusieurs d’entre elles ont été ravagées par le vent.

La grande tente Château, sous laquelle de nombreux festivaliers étaient rassemblés, s’est ainsi déchirée et écroulée. Les tentes « Boiler Room » et « Wablief » ont été emportées par les rafales. Le toit d’une scène s’est envolé, plusieurs installations métalliques placées à l’entrée et des écrans géants sont tombés, tandis que des arbres étaient déracinés dans la prairie principale. Sur le camping également, des tentes étaient endommagées.

Le plan d’intervention médical et communal a immédiatement été mis en œuvre. Selon la bourgmestre de Hasselt, Hilde Claes (SP.A, photo), qui organisait ce vendredi matin une conférence de presse, et selon le chef des pompiers responsable sur le terrain, les divers plans d’urgence mis en place jeudi soir ont bien fonctionné. Ce serait également l'avis du parquet, qui a ouvert une enquête.

Pendant les intempéries, trois festivaliers sont décédés - deux sur la prairie du festival et un dans le camping. Les blessés graves ont été transportés vers des hôpitaux à Hasselt, Genk et Leuven. En début de nuit, deux d’entre eux ont succombé à leurs blessures, ce qui portait à cinq le nombre de victimes mortelles.

Il s’agit de 5 Belges, précisait la bourgmestre Claes. Dix festivaliers étaient encore grièvement blessés ce vendredi matin (dont trois encore en danger de mort en fin de journée), tandis que 140 autres avaient dû recevoir des soins pour des blessures plus ou moins graves, soit dans le hall des sports de Kiewit, soit à l’hôpital. Parmi ces blessés, il y a six Néerlandais.

Le Festival finalement annulé

Dans un premier temps, les organisateurs de Pukkelpop avaient espéré pouvoir remettre le site en ordre pour reprendre le festival dès 11h00 ce vendredi, mais à mesure que le bilan des victimes s’alourdissait et que l’ampleur du drame devenait plus évidente, les organisateurs ont finalement décidé d’annuler les deux jours restants de l’événement. Ils diffusaient ce vendredi vers 5 heures du matin un communiqué de presse annonçant la suspension de Pukkelpop 2011.

"Le festival est en deuil profond. Nous exprimons nos condoléances aux familles et aux amis des victimes", précisait le communiqué. "Nous ne pouvions poursuivre le festival alors que des personnes y avaient laissé la vie. Nous avons donc décidé de le suspendre, sans nous poser à ce moment-là la question des implications financières. Le financier ne pouvait primer sur l'humain », précisait ce vendredi Chokri Mahassine (photo), l’organisateur de Pukkelpop. Tous les artistes invités au festival ont également été prévenus de l’annulation.

Bourgmestre, organisateur, chef des pompiers et de l’équipe médicale qui étaient présents ce vendredi matin à la conférence de presse ont souligné à quel point les conditions météo ont été exceptionnelles jeudi soir au-dessus du terrain du Pukkelpop et des alentours. Des conditions qu’il avait été impossible de prévoir, affirmait Mahassine. Les pompiers ont d’ailleurs été appelés jeudi soir pour quelque 300 interventions dans les environs de Hasselt à la suite des intempéries.

Trains et bus pour évacuer les festivaliers

La société régionale flamande de transports en commun De Lijn et la Société nationale des chemins de fer belges ont organisé ce vendredi un service de bus et de trains accru pour permettre d’évacuer les milliers de festivaliers (ils étaient 60.000 jeudi soir) qui se trouvaient encore à Kiewit. Nombre d’entre eux avaient en outre déjà quitté les lieux jeudi soir, à la suite du drame. Des centaines de jeunes ont également été accueillis par la population locale, pour passer la nuit, dans un grand mouvement de solidarité.

Ce vendredi en début de soirée, le terrain de Pukkelpop était pratiquement désert. Seuls quelques festivaliers étrangers attendaient encore de pouvoir rentrer dans leur pays.

Le Premier ministre Yves Leterme et la ministre de l’Intérieur Annemie Turtelboom avaient rendu visite jeudi soir au centre de secours du Pukkelpop, pour s’informer sur les événements et l’organisation des secours, et apporté leur soutien aux équipes qui s’activaient sur le terrain. Le Premier ministre a ensuite exprimé ses condoléances aux victimes et à leurs proches.

Un registre de condoléances était ouvert dès ce vendredi après-midi à la maison communale de Hasselt. Il a notamment été signé par le Roi Albert II et la Reine Paola, qui en début de soirée se sont rendus sur le terrain de Kiewit, après avoir interrompu leurs vacances en Italie.

Ce vendredi, le fondateur et organisateur du Pukkelpop Chokri Mahassine ne voulait pas encore se prononcer sur l'avenir du festival de pop, ni sur la possibilité de mettre sur pied une nouvelle édition en 2012, au même endroit et avec le même organisateur.

Un numéro d’appel pour obtenir des informations sur les événements et les blessés de Pukkelpop a été mis en place. Il s’agit du 0032 - (0)11 - 23.97.11. Les questions pratiques peuvent être posées via l’adresse e-mail info@pukkelpop.be.

Les plus consultés