La lutte contre la mafia des hormones va s’intensifier

L'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) intensifiera sa lutte contre la mafia des hormones à partir de septembre. Elle disposera ainsi de l'une des techniques les plus sophistiquées pour détecter les hormones naturelles.

Les hormones naturelles peuvent être produites en laboratoire puis injectées.

La mafia des hormones utilisent de plus en plus d'hormones naturelles pour engraisser les animaux alors que cela est formellement interdit. Jusqu’à présent il n’existait aucune méthode pour vérifier si ces hormones ont été injectées.

"A partir de septembre, nous contrôlerons systématiquement les hormones naturelles dans les échantillons d'urine des animaux engraissés", explique l'Agence.

"Nous pouvons maintenant vérifier si la production de ces hormones a été stimulée par des produits synthétiques, nous disposons pour cela de l'une des techniques les plus sophistiquées" explique Lieve Busschots de l’AFSCA.

L'AFSCA a investi plus de 520.000 euros dans le projet.