Di Rupo dispose d’un délai supplémentaire

Le formateur Elio Di Rupo disposera d’un délai supplémentaire afin de boucler un accord communautaire. C’est ce qu’a déclaré le ministre fédéral du budget Guy Vanhengel (Open VLD) mercredi matin avant le premier Comité ministériel restreint consacré à la confection du budget de l’an prochain.

Le Comité ministériel restreint qui s'est réuni mercredi matin a passé en revue la procédure d'élaboration du budget 2012. Il a aussi approuvé le texte qui concrétisera les décisions du sommet européen du 21 juillet dernier relatif à la Facilité européenne de stabilité financière (FESF).

En ce qui concerne le budget 2012, le département du Budget entamera les bilatérales avec les différents départements. Ces discussions préalables devraient être terminées à la fin du mois de septembre. La semaine prochaine le gouvernement devrait également disposer des dernières prévisions du Bureau du Plan.
On décidera ensuite, à la fin du mois de septembre, en fonction de l'évolution des négociations pour la formation du gouvernement, qui fera les arbitrages pour l'élaboration définitif du budget 2012.

Jusqu'à fin septembre

Le Premier ministre Yves Leterme (CD&V) avait pourtant lancé le 10 septembre comme date limite des négociations. Le chef du gouvernement estimait que d’ici là il faudrait avoir trouvé un accord communautaire afin de disposer d’assez de temps pour que le nouveau gouvernement puisse s’occuper du budget.

Mais pour Guy Van Hengel les négociations peuvent se poursuivre encore jusqu’à fin septembre et il restera encore assez de temps pour s’occuper du budget.

Accélération des négociations

Le formateur Elio Di Rupo présentera ce week-end aux huit présidents de parti les modifications à la note de base devant permettre d'aboutir à un accord équilibré. Ces modifications porteront à la fois sur BHV, la loi spéciale de financement, les transferts de compétences et le renouveau politique. Il s'agit donc là d'une accélération des négociations.
Le formateur et les huit présidents de parti ont discuté ces deux dernières semaines des propositions de loi sur BHV et de tous les aspects institutionnels de la note de base. Les huit partis concernés ont ainsi eu la possibilité d'expliquer leurs points de vue et arguments, a rappelé un porte-parole du formateur.
Certaines sources faisaient état mardi de tensions entre partis francophones et néerlandophones, singulièrement entre le CD&V et le PS à propos de la loi de financement. Dans l'entourage du formateur, on niait cependant l'existence de telles tensions entre les deux partis, que ce soit à propos de la loi de financement ou de tout autre sujet.
Outre une réunion plénière prévue ce mercredi à propos de la loi spéciale de financement, le formateur aura d'ici ce week-end une série de contacts bilatéraux informels, en toute discrétion, a-t-on confirmé.