La Belgique va dégager 6 millions pour la Libye

Une grande conférence sur l’avenir de la Libye se tient aujourd’hui à Paris. La conférence appelée « Les amis de la Libye » doit préparer le pays à l’après-Kadhafi.

Au total, les représentants de plus de 60 pays ont répondu présents à l’invitation française. Tous les pays qui ont participé à l’intervention militaire dans le pays sous l’égide de l’OTAN sont notamment présents. Certains pays, comme la Chine et la Russie, qui n’ont pas participé à l’offensive ont également été invités. Le Premier ministre sortant Yves Leterme (CD&V) et le ministre des Affaires extérieures Steven Vanackere (CD&V) représentent la Belgique.

L’initiative de la conférence émane du président français Nicolas Sarkozy et du Premier ministre britannique David Cameron. Le but est de mettre sur pied un plan en vue de la reconstruction de la Libye et d’une transition vers une société démocratique en évitant un scénario tel que celui qu’a connu l’Irak après l’intervention américaine.

« Pour moi, il est important d’engager le dialogue avec le Conseil de transition afin que nous sachions comment l’affaire va être structurée et quand des élections seront organisées », a expliqué Yves Leterme durant l’émission ‘De Ochtend’ sur Radio 1. « Peut-être il est encore plus important de savoir comment la communauté internationale peut accompagner le pays et aider à la transition, tout en gardant un œil sur le retrait de nos engagements militaires ».

Actuellement, on discute beaucoup du gel des avoirs libyens sur les comptes étrangers. Hier, la Grande-Bretagne a libéré des liquidités libyennes à hauteur de 1,1milliard d’euros pour le Conseil de transition national. D’autres pays veulent égaler libérer l’argent, mais ces propositions se heurtent à un refus russe.

« Nous allons demander au comité de sanction de l’ONU de libérer les 100 millions d’euros d’avoirs libyens qui sont gelés dans notre pays afin d’aider aux besoins humanitaires et à la reconstruction de la Libye », a encore précisé Yves Leterme. Par ailleurs, notre pays va libérer 6 millions d’euros dans son budget pour l’accueil de réfugiés et le soutien de la transition vers une démocratie stable.

La Belgique souhaite également rouvrir son ambassade dans la capitale Tripoli aussi vite que possible. Notre pays est également prêt à envoyer une équipe d’identification en Libye pour aider à identifier les nombreuses victimes civiles qui sont tombées durant le combat.