Des écoles flamandes préparées aux fusillades

Certaines zones de police locales vont préparer les écoles à des situations d’urgence comme des fusillades, fait savoir le journal ‘De Morgen’. Des initiatives ont été lancées en ce sens à Gand et Anvers.

Depuis la rixe sanglante qui s’est produite dans la crèche de Termonde au début du mois de janvier 2009, la police travaille à l’élaboration de plans de crise. D’autres fusillades mortelles survenues dans des écoles à l’étranger et récemment le drame qui a secoué la Norvège viennent encore renforcer la conviction de la nécessité de mettre sur pied de tels plans.

A Anvers et Gand, la police va organiser des exercices dans les écoles dans les mois à venir. « Nous voulons nous assurer que les écoles savent ce qu’elles doivent faire quand il survient une fusillade ou quelque chose de semblable », a déclaré à la presse le porte-parole de la police anver soise Fons Bastiaenssens. « En même temps, nous voulons aussi être préparés. Nous voulons connaître les plans de tous les bâtiments d’écoles, ainsi nous pouvons nous mettre directement à la tâche ».

Les écoles gantoises recevront surtout des lignes directrices pratiques, a expliqué la commissaire en chef gantois Steven De Smet. « Par exemple : à l’heure actuelle tout le monde est en possession d’un GSM. Un des directives pourrait être que les élèves, en cas d’incident, mettent leur GSM en mode silencieux. « Si vous êtes en fuite pour échapper à un tireur et que vous vous arrêtez quelque part, et si les parents commencent à appeler à ce moment, cela peut naturellement être très préjudiciable », a-t-il expliqué.